Jour 31 : Le palais d’été sur la colline de la longévité

J30_PékinAujourd’hui, nous partons pour notre dernière visite culturelle de Pékin : le palais d’été. On décolle tôt pour éviter la foule et on file vers notre bouche de métro, Gulou Dajie, car le palais d’été est situé légèrement à l’extérieur de la ville. Le métro est déjà blindé, on s’entasse tous à l’intérieur. Dès qu’une place se libère, les chinois se ruent tous dessus tels des pigeons sur une miette de pain, sans prendre la peine de demander à leur voisin s’il veut la place… manque de savoir-vivre ! En tout cas, eux, ça n’a pas l’air de les déranger mais nous ça nous énerve !

Notre quartier le matin, super calme

Mesdames papotent…

…Messieurs jouent !

Lorsque nous sortons du métro, des rickshaw viennent nous proposer de nous conduire jusqu’au palais, on refuse bien entendu car c’est à seulement 5 min de marche et ils nous répondent : “summer palace, it’s far away !”, oui bien sûr prends nous pour des abrutis ! Sur le chemin, il y a tout un tas de petits stands qui vendent de la nourriture, marrons chauds, brochettes de fruits,… et assez peu de monde pour le moment, pourvu que ça dure !

Malheureusement, lorsqu’on arrive devant la billeterie, la place est noire de monde ! On se croirait un peu comme un soir du 8 décembre place Bellecour ! On se faufile tant bien que mal dans la queue pour acheter nos billets (quoiqu’il n’y ait pas vraiment de queue, juste un troupeau de gens!). On finit par arriver devant le guichet (on a presque envie de crier victoire!), on achète nos billets et on part en direction de l’entrée du palais… 1ère mission du jour (et pas des moindre) accomplie !

A l’intérieur de l’enceinte du palais, c’est toujours noire de monde, les chinois nous bousculent dans tous les sens pour prendre une photo sans intérêt, on a presque envie de faire demi-tour mais maintenant qu’on a acheté les billets, on essaie de persévérer et trouver les coins où il y a un peu moins de monde.

Pour la petite histoire, le palais d’été fait partie des incontournables de Pékin (d’où le monde surtout en période de vacances, vous l’aurez compris). Il est situé sur la colline de la longévité et il domine l’immense lac Kunming qui occupe les 3/4 de la surface. Le palais a été aménagé en 1750 par l’empereur Qianlong afin de servir de résidence pour sa mère. Il a ensuite été pillé et détruit à deux reprises, notamment suite à l’invasion des troupes anglo-françaises, puis il fut reconstruit. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998.

Il faut reconnaitre que le cadre est magnifique. Du sommet de la colline, on a une super vue sur le palais et sur le lac en contrebas. L’ensemble est harmonieux, avec de nombreux pavillons, salles, palais, temples et ponts qui s’intègrent parfaitement dans un paysage naturel que l’UNESCO a qualifité de “chef d’oeuvre de l’art des jardins paysagers chinois”… c’est pas de la gnognotte !

On se pose dans le parc pour manger notre pic-nic, on est beaucoup plus au calme ici, ça fait du bien. Puis comme on trouve l’endroit vraiment joli, on décide de retourner faire un tour du coté du palais. On pénètre dans un autre bâtiment et une fois à l’intérieure, nous entendons de la musique. Nous sommes en fait dans une coure où se trouve une scène, qui servait à l’époque de salle de spectacle. Nous y découvrons un groupe de musiciens jouant des instruments traditionnels, suivis d’une troupe de danseurs.

Le dernier accessoire très à la mode chez les chinoises : les barrettes avec des oreilles d’animaux (lapins, cochons, tout y passe) !

On se dirige progressivement vers la sortie, finalement, cette visite nous aura bien plue ! Sur le chemin, on s’arrête acheter un cornet de marrons chauds, le marchand tente de nous les vendre le double du prix, mais on ne se laisse pas avoir et on fait mine de partir sans rien acheter… finalement il accepte de nous faire le “vrai” prix (10 Yuan) et tout le monde est content !

Notre resto Sishuan, élu top 1 dans notre palmarès resto !

Le soir, nous nous baladons dans notre rue où l’ambiance est toujours aussi animée puis on va diner dans un resto qui fait de la cuisine du Sishuan, on se régale, c’est bon et pas cher, parfait pour nous ! On profite de notre dernière soirée pékinoise avant de prendre le chemin du retour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *