Jour 35 : Le stupa de Swayambhunath sur les hauteurs de Katmandou

J35_KatmandouCe matin, c’est décidé, nous changeons de Guesthouse. Nous en visitons plusieurs dans le quartier de Paknajol et finissons par en trouver une dans notre budget (500 Rs/nuit soit moins de 5€) : Katmandou Peace Guest House. L’accueil est chaleureux, c’est propre, ils ont un jardin sur le toit pour prendre le ptit dej avec une belle vue sur les toits de la ville, et en plus, on a l’eau chaude solaire ! Y’a pas photo, on sera bien mieux ici ! Nous bookons la chambre puis déménageons illico-presto toutes nos p’tites affaires.

Nous passons la matinée à flâner dans les rues de Thamel pour commencer à repérer le matos dont nous aurons besoin pour le trek et avoir une idée des prix pratiqués. On peut trouver tout ce qu’on veut ici, c’est impressionnant ! La plupart des produits sont issus de la contrefaçon (genre le pantalon short The North Face, made in Bangladesh à 10€) mais pour autant, la qualité à l’air d’être au rendez-vous, faudra voir ce que ça donne lors du trek !

On déjeune à Thamel puis on se met en marche pour le stuppa bouddhique de Swayambhunath, situé à quelques km à l’ouest de Katmandou. Ce stuppa est perché sur une colline, ce qui permet d’avoir une vue panoramique sur Katmandou. Nous décidons de nous y rendre à pied, ça nous permet de traverser d’autres quartiers et de mieux nous imprégner de l’atmosphère de cette ville. Les quartiers que nous traversons sont vraiment pauvres mais pour autant, les gens n’ont pas perdu leur sourire et leur bonne humeur… ça nous donne une belle leçon de vie !

Vive le Katmandou express !!

Le stuppa de Swayambhunath est un des symboles les plus populaires du Népal, il est surnommé “monkey temple” (plus simple à prononcer) en raison de la colonie de singes qui ont élu domicile dans l’enceinte du temple. Pour y accéder, pas d’autres moyens que de grimper l’escalier qui part du bas jusqu’au sommet de la colline, un bon exercice pour nos ptites jambes ! De nombreux enfants viennent nous accoster en nous demandant “photo”, “money”, “sweet”,… puis rejoignent leur mère qui mandie un peu plus bas dans l’escalier avec son bébé. En les voyant, on se demande quel est l’avenir de ces enfants. Nous leur demandons s’ils vont à l’école, ce à quoi ils répondent, “yes yes”, mais est-ce vrai ? Que deviendront-ils dans 5 ans, 10 ans, 20 ans ? La pauvreté est vraiment omniprésente ici et ça nous fait réfléchir…

Après avoir grimpé un nombre incalculables de marches (bon ok j’exagère), nous arrivons enfin au pied du stuppa. Il est impressionnant (et pourtant ce n’est pas le plus gros que nous verrons) car du fait de la hauteur, on a vraiment l’impression que les yeux et le regard de Bouddha veillent sur la vallée. Le signe en forme de point d’interrogation, à l’emplacement du nez, est le chiffre “Ek” (un) symbole de l’unité de tout vie. Entre les deux yeux, un peu au dessus, un troisième oeil symbolise la clairvoyance de Bouddha. Sur la base de stuppas se trouvent une succession de moulins à prières que les fidèles font tourner au cours de leur déambulation (toujours en commençant par la gauche du stuppa, dans le sens des aiguilles de la montre). Sur les fils tendus jusqu’au stuppa flottent des drapeaux de prière sur lesquels sont inscrits des mantras tibétains.

Stuppa du temple de Swayambhunath

Les moulins de prière

L’entrée dans l’enceinte du temple est payante, mais l’intérieur même du temple n’est pas accessible aux non-bouddhistes. C’est un peu décevant mais d’un coté, nous comprenons, car ça reste avant tout des lieux de culte et le fait d’autoriser l’accès aux touristes risqueraient de dénaturer les lieux et de déranger les fidèles dans leurs prières.

Un petit monastère jouxte le stuppa, nous pénétrons à l’intérieur. Une grande statue de Bouddha trône à l’entrée. Nous sommes attirés par le bruit des moines bouddhistes occupés à faire leur prière. On s’approche tout doucement et on les observe en silence, pour ne pas les déranger.

Depuis la plateforme du stuppa, nous avons une vue panoramique sur Katmandou et sa vallée, c’est magnifique ! On voit une multitude d’immeubles collés les uns aux autres avec des toutes petites fenêtres carrées, donnant l’impression d’une fourmilière géante. Notre guesthouse se trouve quelque part au milieu mais impossible de savoir où !

On se ballade ensuite sur la colline autour du temple, c’est beaucoup plus calme. De nouveau, nous découvrons tout un tas de petits stuppas et une multitude de drapeaux de prière qui sont accrochés aux arbres et flottent dans l’air. On sent vraiment la spiritualité qui se dégagent des lieux, on a même l’impression d’être à des années lumière de l’agitation de Katmandou alors qu’on est juste au dessus de la ville.

Invasion de drapeau de prières !

Nous rebroussons chemin et retournons à notre guesthouse, toujours à pattes, c’est bon pour nos petits corps !

Nous faisons une jolie rencontre, une mère et son petit garçon… adorables !

Nous dînons à la lumière de la bougie dans un resto juste à coté de l’auberge… so romantic ! On goûte les fameux “momos”, des sortes de grosses raviolis aux légumes ou à la viande… qu’on peut manger frit avec une sauce un peu épicée, c’est délicieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.