Jour 37 : Pashupatinath et Bodnath, ou la journée des temples !

J37_KatmandouLe temple hindou de Pashupatinath et le stuppa de Bodnath sont situés à proximité de Katmandou et il est possible de les visiter en une journée. Nous dégustons nos bakeries (pâtisseries) achetés la veille à Thamel (c’est bon à savoir, il y a -50% après 20h dans les bakeries de Thamel, y’a moyen de se faire de copieux petit dej’ pour rien du tout !) puis nous sautons dans un taxi en direction du temple hindou le plus important du Népal : Pashupatinath. Principal temple dédié à Shiva, il attire des pélerins et des sadhu (saint homme) venus de toute l’Inde. Pashupati est une des formes de Shiva considérée comme étant le « maître du troupeau », aspect le plus plaisant et créatif de Shiva (d’où le nom de Pashupatinath, le mot « nath » désignant le temple). L’intérieur même du temple n’est pas accessible aux non-hindous mais il est possible de se promener à l’extérieur de l’enceinte et de grimper sur une petite colline qui domine l’ensemble. Le temple est construit le long des berges de la Bagmati, une rivière sacrée, au bord desquelles se trouvent des gahts de crémation très recherchés (à l’instar de Varanasi sur le Gange).

Après avoir refusé les services d’un guide qui nous emmène tout prêt d’une crémation d’où nous sommes ensevelis sous une épaisse fumée de cadavre brulé (super…), nous nous rendons de l’autre côté des berges pour observer le déroulement d’une crémation, tout en respectant le deuil des familles. Nous tendons l’oreille en direction du guide francophone juste à côté de nous pour essayer d’en apprendre un peu plus. Avant de brûler le corps, celui-ci est déposé le long du fleuve avec les pieds dans l’eau et les membres de la famille viennent chacune à leur tour se recueillir et verser sur le visage du défunt un peu d’eau du fleuve mélangé à du lait (ça ressemble à une sorte de bain rituel). Ensuite, le corps est transporté vers le ghat puis après avoir tourné trois fois autour dans le sens des aiguilles d’une montre, le corps est déposé sur le gath, recouvert de paille humidifiée et l’incinération commence. Très vite, une épaisse fumée s’en échappe. Lorsque le feu est totalement consumé, les cendres du défunt sont jetées dans la rivière sacrée (dans laquelle se baignent un peu plus bas les enfants de la vallée…). De nombreuses crémations ont lieux ce jour-là, certaines étant plus impressionnantes que d’autres, nous observons discrètement le déroulement… ça nous laisse un goût amer.

Crémation d’une famille de caste élevée (remarquez le lit de fleurs orangées pour le défunt)

Les proches se recueillent près du défunt + bain rituel au lait

Le corps du défunt est déposé sur le lit de fleurs

Puis la crémation du corps commence…

Une fois le corps entièrement brulé, ses cendres seront jetés dans la rivière en dessous…

Nous grimpons ensuite sur une petite colline qui permet d’avoir une jolie vue sur le temple et le village juste derrière. Nous rencontrons de nombreux sadhus avec leur tenue colorée, leur longue barbe blanche et leur visage peinturluré et parfois recouvert de poussière blanche. Les petits malins se font payer pour se faire prendre en photo et n’hésitent pas à demander 500Rs pour une photo, soit 5€ (ça va pas le faire mon gars !). Mais nous avons plus d’un tour dans notre sac et nous arrivons à les photographier discrètement, dans leur pose naturelle et sans qu’ils ne mettent la main sur le visage (ce qu’ils font habituellement dès qu’ils voient un objectif pointé sur eux).

La sieste du Sadhu

En fin de matinée, nous filons à pied pour Bodnath situé de l’autre côté de la colline à une vingtaine de minutes de marche. Bodnath possède l’un des plus grands stuppas au monde et compte de nombreux moines tibétains exilés. Arrivés sur place, nous parvenons à pénétrer dans l’enceinte où se trouve le stuppa par une petite rue parallèle sans payer le droit d’entrée de 200Rs et sans même le faire exprès (!). Nous dinons dans un petit resto tibétain un peu à l’écart du stuppa (leur tarte aux pommes façon crumble, qui n’a rien de tibétain, est délicieuse !) puis nous filons voir le stuppa.

En chemin pour Bodnath

Balançoire locale…

Nous découvrons d’immenses moulins à prière (les plus hauts que nous ayons vus, facilement plus de 2m de haut) qui tournent continuellement. Tout comme à swayambhunath, les fidèles font le tour de la base du stuppa tout en faisant tourner les moulins à prière et en se recueillant.

Le géant des moulins de prière

Un petit monastère se trouve juste à côté du stuppa. Les moines ayant terminé leur séance de méditation, nous sommes autorisés à pénétrer à l’intérieur. Nous découvrons de nombreux objets religieux (livres de prière, bougies au beurre, cloches, gong,…) et une imposante statue de Bouddha.

En fin d’après-midi, nous prenons le chemin du retour et retrouvons l’animation de Thamel. Nous dînons dans un restaurant tibétain qui comptera parmi nos meilleures adresses : Yangling Tibetan Restaurant. Nous passons ensuite à la bakery pour profiter des soldes et prendre quelques pâtisseries pour notre petit dej’ du lendemain matin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.