Jours 101 à 103 : En mode aventuriers au parc national de Khao Yaï

Du 13 au 15 décembre 2011

J101à103_Kho Yaï

On croise des éléphants sauvages au parc de Kho Yaï ! Sacrées bestioles !

Après une nuit dans le train, nous arrivons de bon matin à la gare de Hualamphong à Bangkok. Nous nous dirigeons vers les guichets pour acheter nos tickets pour prendre un second train afin de rejoindre Pak Chong, la ville qui sert de point de départ pour l’exploration du parc naturel de Khao Yaï. Notre train part une heure plus tard et cette fois-ci, nous voyageons à bord d’un wagon 3ème classe, fréquenté uniquement par des thaïs, c’est beaucoup plus authentique. De petits vendeurs ambulants passent à travers le wagon pour vendre à la sauvette tout un tas de nourriture : brochettes de viande, fruits, café,… tout en criant un charabia qui n’a aucun sens pour nous !

Après un court arrêt dans une gare, le train s’arrête en plein milieu de la voie et commence à faire marche-arrière… vraiment bizarre ! On se dit qu’il a peut-être oublié un passager sur le quai et qu’il retourne en arrière pour le récupérer… au début, ça nous fait plutôt rire ! Mais le train s’arrête et n’a pas l’air de repartir. Les gens autour de nous s’agitent et regardent par la fenêtre, mais nous ne comprenons toujours pas ce qu’il se passe. Nico et Sophie décident donc d’aller à la pêche aux infos, et reviennent quelques minutes plus tard en nous disant qu’un passager est tombé accidentellement sur les rails et qu’il s’est fait écraser par le train… ! Peu de temps après, le train finit par repartir et chacun reprend sa vie normalement dans le wagon, comme si de rien n’était. Quant à nous, nous sommes un peu interloqués par cet épisode un peu glauque.

Arrivés à Pak Chong, nous sommes accueillis par deux rabatteurs qui veulent nous vendre des safaris dans le parc… Après réflexion, nous finissons par suivre l’un d’eux et faisons connaissance avec Mike, un allemand qui est le propriétaire d’une guesthouse et qui nous conduit jusqu’à celle-ci. Il nous présente les différents safaris qu’il propose et nous choisissons un tour de 2 jours, avec une nuit en camping à l’intérieur du parc. Nous pourrons partir dès le lendemain, et partagerons notre safari avec deux canadiens originaires du Québec (Andréanne et Eric) qui ont à peu près le même âge que nous. La température est bien plus fraiche dans cette région et Mike nous prévient qu’il vaut mieux que nous emmenions des affaires chaudes pour le parc… à bon entendeur ! Après une bonne nuit de sommeil, nous nous levons de bonne heure (6h) et faisons  connaissance avec Anoun, notre guide. Anoun est un tout petit gars très énergique qui nous fait beaucoup penser à Jamel Debouzze, version Thaï ! Nous montons à bord de la jeep, et nous partons cheveux dans le vent pour rejoindre l’entrée du parc qui se situe à une vingtaine de kilomètres de là. Nous profitons du trajet pour papoter avec nos co-aventuriers canadiens qui eux aussi sont de grands passionnés de voyage.

Les chaussettes anti-sangsues… ou “sexy socks” (dixit notre guide !)

Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2005, le parc national de Khao Yaï couvre une superficie de 2168 km² et s’étend sur 4 provinces. Il est considéré comme étant l’un des plus beaux parc national du monde, comprend 5 zones de végétation étalées entre 100 et 1300m d’altitude et abrite de nombreuses espèces d’animaux sauvages. Nous sommes donc venus ici pour parcourir à pied la savane dans le but de voir quelques animaux dans leur milieu naturel !

Tout est bien qui commence bien puisqu’à peine sommes-nous partis que Anoun saute de la voiture et nous fait signe de le suivre… il nous montre au sommet des arbres deux toucans, de gros oiseaux exotiques colorés avec un gros bec jaune, magnifique !

Les toucans, de vrais oiseaux exotiques…

Puis Anoun nous emmène jusqu’à un joli point de vue d’où nous dominer les montagnes luxuriantes du parc. Nous sommes entourés de quelques macaques qui dandinent leurs petits popotins rouges devant nous, comme si nous n’étions pas là ! Un bébé macaque joue même avec l’objectif de l’appareil photo et tente de sauter sur l’épaule de Nico.

Nos amis les macaques !

Ensuite, nous commençons notre trek à travers la savane et Anoun nous explique qu’il faut rester silencieux si nous voulons voir des animaux et que nous serons très chanceux si nous apercevons des éléphants car leur nombre (environ 250) reste minime compte tenu de la superficie du parc.

Dans la savane…

Il nous guide à travers la savane et nous montre tout un tas d’arbres gigantesques dont certains ont 500 ans ! On se sent tout petit à côté !

Après la pause déjeuner, Anoun nous conduit jusqu’à la cascade de Nam Tok Haew Suwat, haute de 25m et qui a été rendue célèbre grâce au film La Plage. A cette période de l’année, la cascade n’est pas très abondante car nous voyageons pendant la saison sèche mais elle est déjà très belle.

Durant notre trek de l’après-midi, nous aurons la chance d’apercevoir le seul et unique crocodile du parc ! Il dort bien sagement sur le bord de la rivière et nous en profitons pour le prendre en photo. C’est la première fois que nous voyions un croco dans son milieu naturel et ça fait vraiment une impression bizarre. C’est fou comme on se sent vulnérables dans un si grand parc qui compte tellement d’animaux sauvages (dont quelques tigres en totale liberté !). Un peu plus loin sur notre chemin, nous apercevons un varan qui dort tranquillement au soleil sur un tronc d’arbre.

Le varan

Et un joli agame (sorte de gros lézard)

La journée s’achève lentement et Anoun profite de la fin d’après-midi pour nous emmener faire un safari en voiture, dans le but de voir des éléphants. En effet, les éléphants montrent particulièrement le bout de leur nez en fin de journée, à la tombée de la nuit. Nous parcourons des dizaines de kilomètres à travers le parc en cherchant désespérément les éléphants, nous nous arrêtons même sur le bord de la route pour tenter de les apercevoir… mais rien ! Il semblerait que les éléphants n’aient pas envie de se montrer ce soir. Tant pis, nous repartons un peu déçus mais une surprise nous attend un peu plus loin. Notre voiture ralentit et nous apercevons deux autres jeeps garées devant nous le long de la route. Nous tournons la tête de l’autre côté, et apercevons la trompe et les défenses blanches d’un jeune éléphant qui mangent tranquillement des feuilles d’arbres ! Anoun nous fait signe de rester silencieux et de ne surtout pas descendre de la voiture car nous sommes tout proche de l’animal et celui-ci peut charger en un rien de temps s’il se sent en danger… très bien, on ne va pas faire les marioles et nous restons bien sagement à l’arrière de la voiture tout en observant l’animal, c’est impressionnant ! Non pas que ce soit la première fois que nous voyions un éléphant, mais en voir un dans son milieu naturel et surtout après l’avoir cherché pendant un moment, c’est un peu comme une récompense !

On commence par apercevoir le panneau…

puis nous suivons ses traces…

… Nous croisons quelques crottes toutes fraiches (!)…

Et enfin, nous trouvons … l’éléphant !!

Nous repartons avec le sourire et prenons la direction du camping pour installer nos tentes pour la nuit. Nous passons la soirée autour du feu tout en faisant plus ample connaissance avec Anoun qui est vraiment très sympa. Il n’arrête pas de plaisanter et il nous fait beaucoup rire. Il prend son métier très à cœur et est particulièrement fort pour dénicher les animaux. Il reproduit à merveille les cris de certains oiseaux, c’est vraiment un guide du tonnerre !

Une fois la nuit tombée, Anoun nous emmène voir les porcs-épics qui approchent le camping dans la nuit noire. Nous partons avec une petite lampe de poche et quelques minutes plus tard, nous tombons nez-à-nez avec deux porcs-épics qui se baladent ! Ils sont noirs avec de longs pics noirs et blancs et de tout petits yeux qui brillent dans la nuit. Nous parvenons à les approcher de très près tout en restant discret pour ne pas les effrayer. Durant cette soirée, nous apercevons également un énorme scarabée ainsi qu’un insecte très bizarre qui ressemble à une branche d’arbre…

Le porc-épic

Le gros scarabée

Et l’insecte -branche

Après une bonne nuit de sommeil, bercés par les ronflements gargantuesques d’Anoun (on se demande comment un si petit homme peut faire autant de bruit ^^), nous sommes prêts pour aller explorer de nouveau la savane et tenter de voir d’autres animaux. Nous commençons par ranger notre campement et après le petit dej, nous sautons dans la voiture. Les premiers animaux que nous verrons aujourd’hui sont des gibbons, des grands singes blancs et noirs avec une jolie frimousse de peluche, qui vivent tout au sommet des arbres. Anoun reproduit leur cri à merveille et nous parvenons à les approcher sans faire de bruit. Ils sautent de branches en branches très habillement, sans se soucier de notre présence !

Nous poursuivons par une longue marche dans la savane durant laquelle nous n’apercevrons pas beaucoup d’animaux mais par contre, nous avons droit à une belle traversée de rivières sur un tronc d’arbres, attention à pas tomber dans la rivière au crocodile ^^ !

Un peu gluant, mais appétissant !

Pour la pause-déjeuner, Anoun nous emmène manger au sommet d’une falaise qui domine le parc. En début d’après-midi nous partons de nouveau pour rejoindre une immense cascade. Il s’agit de la cascade de Nam Tok Haew Narok, dont les trois niveaux atteignent une hauteur totale de 150m !

Sur le chemin du retour, nous espérons de nouveau apercevoir quelques éléphants et cherchons, cherchons… sans les voir ! C’est fou ça, pour le moment, nous n’avons aperçu qu’un seul éléphant alors que le parc est réputé pour cela. Anoun nous explique que lui n’en a pas vu depuis 7 jours et qu’il ne sait pas pourquoi… Le soleil commence à se coucher sur la savane et notre voiture prend petit à petit le chemin du retour. Tout d’un coup, la voiture se met à accélérer et s’arrête environ 100m plus loin. Anoun saute de la voiture en criant « elephant, elephant » et nous fait signe de descendre. Nous apercevons une famille éléphant (un male, une femelle et trois petits éléphanteaux) un peu plus loin devant nous. Cette fois-ci les éléphants sont suffisamment loin pour que nous puissions les observer sans danger. Quelques minutes plus tard, Anoun nous demande de remonter dans la voiture car la famille éléphants est en train de s’approcher de nous. Ils traversent la route et passent juste devant notre voiture et nous avons la chance de pouvoir les observer à merveille ! Nous sommes tous comme des dingues devant cette famille qui se ballade tranquillement le long de la route sans prêter aucune attention à notre présence… c’est vraiment un beau cadeau de départ !

Cette fois-ci, la nuit est quasiment tombée et notre jeep nous reconduit jusqu’à la guesthouse de Mike. Nous ressortons du parc et retrouvons le monde civilisé avec les enseignes lumineuses dans tous les sens et l’animation dans les rues, ça fait bizarre après ces deux jours passés dans la savane ! Nous fêtons la fin du safari autour d’une bonne bière « chang » (qui signifie « éléphant » en thaï^^) avec Adrianne et Eric tout en échangeant quelques conseils pour la suite de nos voyages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.