Jours 104 & 105 : Bangkok – Chinatown et le marché de Chatuchak

16 et 17 décembre 2011

J104&105_Bangkok

Stand de cuisine de rue à Chinatown

Ce matin, nous quittons la guesthouse de Mike et le calme du parc national pour retrouver l’agitation de Kha San Road !! Après trois jours loin de (presque) tout, c’est un peu le choc des mondes… nous redescendons la rue pour rejoindre la guesthouse où nous avions séjourné lors de notre arrivée en Thaïlande. Nous avons décidé de consacrer 1 ou 2 jours à Bangkok avant de remonter dans le nord du pays, ce qui nous permettra de faire les visites que nous n’avions pas eu le temps de faire lors de notre premier passage. Après aviur déposé nos sacs dans nos chambres, nous partons déjeuner dans un petit resto végétarien, situé à 2 pas de notre guesthouse… il est dans un ruelle étroite où un commerce sur deux est un resto végétarien ! Mais alors, lequel choisir ? Allez, celui qui est recommandé dans le lonely fera l’affaire ! Vincent n’est pas au top de sa forme intestinale et se contente de deux bols de riz brun alors que nous nous régalons des bons petits plats du resto. Après ça… direction Chinatown !! Nous ne voulions pas quitter Bangkok avant d’avoir vu ce quartier. Nous rejoignions l’embarcadère du Chao Phraya Express (la navette qui circule sur le fleuve) et nous descendons quelques arrêts plus loin.

Chinatown, le quartier chinois de Bangkok, est réputé pour être surpeuplé et hyperactif… et nous ne tardons pas à nous en apercevoir ! Nous pénétrons dans les étroites ruelles du quartier, bordées de commerces en tout genre, du vendeurs de sacs plastiques en vrac jusqu’au marchand de babioles Hello Quitty en veux-tu en voilà, en passant par les étalages de viandes grillées ou de poissons séchés. C’est un peu la caverne d’Ali Baba ! Pour se repérer dans ce quartier, pas besoin de guide, il suffit de suivre la foule… et c’est une véritable course d’obstacles entre les passants et les vendeurs ambulants !

Stands de nourriture à Chinatown

C’est à Chinatown que nous trouvons nos premiers Durian ! Il s’agit d’un fruit réputé pour son odeur nauséabonde mais aussi pour son goût, qui, parait-il, n’a rien à voir avec l’odeur… Ma foi, nous décidons d’en acheter quelques morceaux et de goûter afin de nous faire notre propre idée. On se pose un peu plus loin dans une sorte de café installé le long de la rue et goutons au fruit. Verdict : ça sent mauvais, ça, c’est sûr (un mélange entre fromage et jus de chaussette) ! Et quand au goût, on a pas trouvé ça terrible non plus. Une chose est sûre, ce fruit ne ressemble à aucun autre !

Le fameux Durian…

Nous voilà bien fatigués par notre course d’obstacles dans Chinatown et nous décidons de nous accorder une pause “massage”. Et tiens, tiens, comme ça tombe bien ! Il y a justement un salon de massage juste en face de là où nous sommes assis (quelle coïncidence). Nous voilà donc partis tous les 4 au salon de massage. Nous choisissons 4 massages thaï d’1 heure… et ressortons 1 heure plus tard du salon, un peu comme si on nous avait donné un nouveau corps, tout beau, tout neuf, tout remis en place ! Par contre, on a préféré celui de la plage de Kho Ngaï, peut-être pour l’ambiance de bord de mer, avec le bruit des vagues en arrière-plan, un peu plus romantique que le bruit du ventilo qui tourne à fond pour remplace la clim qui ne fonctionnait pas !

Lorsque nous ressortons, la nuit est tombée et le quartier est tout éclairé par d’énormes bannières lumineuses. Nous arpentons de nouveau les petites ruelles, qui cette fois-ci sont chargées de tout un tas d’étalages de cuisine de rue (vendeurs de jus de grenade, fruits en tout genre, poissons frais, brochettes de viande, nouilles thaï,…), il y en a pour toutes les papilles! Des petites tables sont installées ça et là sur les trottoirs pour que les gens puissent manger et l’animation est au rdv ! L’ambiance nous plait carrément et nous décidons de rester là pour notre repas du soir et de nous poser dans une de ces petites étales de rue.

Chinatown by night… quelle ambiance !

Nous choisissons deux gros poissons frais que le cuisinier prépare juste devant nous dans d’espèce de gros wok installé juste au bord de la rue… on l’observe pendant qu’il cuisine, avec une grande habileté, fascinant ! Après nous être bien lécher les babines, nous sautons dans un taxi direction… dodo !

Notre festin pour ce soir !

Nous occupons la matinée du lendemain au marché de Chatuchak. Il s’agit d’un marché très réputé à Bangkok qui a lieu uniquement le week-end, et ça tombe à pic, puisque nous sommes samedi. Nous y allons de bonne heure histoire d’éviter un peu la foule et déambulons entre les allées du marché. On y trouve principalement des souvenirs en tout genre, des vêtements et aussi de nombreux stands de nourriture… l’ensemble est vraiment immense ! Le marché n’a absolument rien d’authentique, c’est surtout touristique et c’est un peu une lutte de tous les instants pour ne pas se perdre tous les 4 à l’intérieur car nous n’avons aucun point de repère. Toutefois, nous parvenons à trouver notre bonheur : Vincent et Sophie s’achètent quelques décos pour leur nouvel appart à Annecy et quand à nous, nous trouvons quelques souvenirs que nous leur confierons afin qu’ils les ramènent en France. Nous prenons notre repas de midi dans une des petites étales installées à l’intérieur du marché. Au menu : kebab au poulet façon thaï et cocktail de petites brochettes de saucisses et autres crevettes grillées, le tout trempé dans une sauce épicé… mmmhhh miam miam !

De retour à Khao San Road, nous nous reposons un peu à la guesthouse tout en profitant du wi-fi gratuit pour passer un coup de fil à la famille sur skype. Puis en début de soirée, nous passons faire quelques courses ravitaillement au 7-eleven du coin avant d’aller boire l’apéro tous ensemble dans un petit parc. On en profite pour refaire le monde, tout en parlant de tout et de rien et en regardant un groupe de deuns en train de s’entrainer au hip-hop, et ils sont plutôt balèzes ! Après ça, nous filons diner dans un resto thaï juste en face (un bon masaman curry) avant de rentrer nous coucher, car demain nous partons tôt pour aller prendre le train afin de remonter dans le nord du pays, mais ceci est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.