Jours 117 & 118 : Au fil de la Nam Ou… à Nong Kiaw et Muang Ngoi !

29 et 30 décembre 2011

J117&118_Nam Ou

Journée transport pour rejoindre Nong Kiaw (29 décembre 2011)

Nous passons une journée de transport sur les routes sinueuses du nord du Laos, entre Luang Nam Tha, Udomxai et Nong Kiaw (2 bus et 10h de trajet), journée durant laquelle le bus n’en finit pas d’arriver mais le paysage n’en finit pas non plus d’être distrayant : les multiples petits villages perdus au milieu de collines verdoyantes, les enfants qui jouent dans la terre poussiéreuse entourés de poules et de chiens, les scooters qui nous doublent et qui soulèvent derrière eux de gros nuages de poussière, les dames qui font la lessive dans la rivière ou qui vendent quelques fruits sur le bord de la route pendant que les hommes jouent à la « pétang » tout en buvant une bière « beerlao »… bref, c’est une vie vraiment rurale qui s’étend sous nos yeux et nous en prenons plein la vue à travers la fenêtre de notre bus !

Il fait nuit lorsque nous arrivons enfin à Nong Kiaw et découvrons sommes accueillis par les lumières du village qui semble perdu au milieu de nulle part. Malheureusement, au premier abord, nous sommes un peu déçus. Une maison sur deux est en fait une guesthouse ou un restaurant rempli de touristes, alors qu’on s’attendait à un coin plus authentique… mais il parait que la région qui l’entoure est splendide, donc on prend sur nous et on se dit qu’on verra bien ce que ça donne demain en plein jour et après une bonne nuit de sommeil !

Nong Kiaw et départ pour Muang Ngoi (30 décembre 2011)

Quelle heure est-il ? 8h. Ok, je jette un coup d’œil par la fenêtre. Pas de chance, le ciel est brumeux et on ne voit rien du tout. Alors on en profite pour faire la grasse mat’ (sage décision) ! Il est 10h moins le quart lorsque nous ouvrons les yeux à nouveau et cette fois-ci, les nuages se sont levés et le soleil brille ! Nous en profitons pour aller prendre un petit dej en terrasse et découvrons le paysage qui entoure Nong Kiaw, de hautes montagnes rocheuses qui encerclent le village, effectivement c’est splendide ! Après la mauvaise impression d’hier soir, nous voilà un peu réconciliés avec le village !

Nong Kiaw est en fait un petit village du nord du Laos, construit de part et d’autre des rives de la « Nam Ou », une rivière qui coule paresseusement entre les montagnes du nord du Laos, pour se jeter un peu plus bas dans le Mékong. L’endroit est particulièrement serein et paisible, un peu comme si le temps s’était arrêté ici.

La Nam Ou

Une fois le petit dej avalé, nous filons à l’embarcadère pour nous renseigner sur les horaires de bateau pour Muang Ngoi car en réalité, le but de venir à Nong Kiaw était de rejoindre Muang Ngoi, un autre petit village accessible uniquement en slow-boat sur la Nam Ou ! L’expérience nous tentait bien et il se trouve que le prochain bateau part à 14h, ce qui nous laisse le temps de faire une petite balade à Nong Kiaw, histoire de voir à quoi ressemblent les alentours du village.

Nous rentrons donc à la guesthouse à la hâte histoire de faire le check-out dans les temps, puis nous filons nous balader ! Nous suivons une piste de terre ocre qui longe la Nam Ou et conduit jusqu’à une grotte, à 3,5km, c’est parfait pour nous ! Le paysage est vraiment somptueux et nous ne regrettons plus du tout d’être venu ici ! Les montagnes rocheuses et les collines verdoyantes se détachent sur le ciel bleu, la Nam Ou coule tranquillement en contrebas… et nous sommes seuls sur le chemin ! Je pense que la plupart des touristes ont pris le bateau pour redescendre à Luang Prabang afin de passer le réveillon là-bas, et ça nous va très bien !

A la fin du chemin, nous faisons un tour dans un petit village isolé, où les enfants sont ravis de nous lancer des « sabadii », ça fait tellement plaisir de les voir avec leurs frimousses souriantes ! Nous trouvons ça très bien qu’ils disent « sabadii » (bonjour Lao) et non pas « hello » comme c’est le cas dans d’autres pays. Ici, les enfants ne réclament jamais rien du tout, ni bonbons, ni stylos, ni rien du tout… il semblerait que le tourisme n’ait pas encore eu un trop mauvais impact sur cette région du monde.

En début d’aprem, nous rejoignons l’embarcadère et montons à bord d’une embarcation traditionnelle en bois (en guise d’embarcation, ça ressemble à une coquille de noix version allongée, et on appelle ça « slow boat ») qui remonte la Nam Ou pour rejoindre le petit village isolé de Muang Ngoi. Ce village est perdu dans les montagnes du nord du Laos et n’est accessible que par bateau ! Le trajet d’une heure pour le rejoindre est fabuleux et nous en prenons plein la vue : paysages de montagnes luxuriantes et majestueuses qui se reflètent dans les eaux plates de la Nam Ou. De temps en temps, nous passons dans des rapides et on sent qu’il n’en faut pas beaucoup pour qu’on touche le fond ! Nous sommes en saison sèche, et les rivières ne sont pas au plus fort de leur crue à cette période…

A bord du bateau

Paysage au fil de la paisible Nam Ou…

Une heure plus tard, nous apercevons les petits toits du village et l’embarcadère. Le village est situé sur une presqu’ile de la Nam Ou, entouré de montagnes majestueuses. Ici, pas de route goudronnée et encore moins de véhicules à moteur. La seule « rue » du village est en fait un chemin de terre poussiéreuse dans laquelle les enfants jouent pendant que les villageois se retrouvent autour d’un petit feu pour partager un moment ensemble. L’électricité ne fonctionne que de 18h à 22h grâce à des générateurs… c’est vraiment le Laos d’antan !!

Nous nous installons dans une « family guesthouse », une sorte de pension tenue par une famille (monsieur, madame et leurs deux bambins). Les bungalows sont très rustiques, c’est le confort minimum : un lit surmonté d’une moustiquaire et entouré de quatre murs en bambou, et en guise de salle de bains, un robinet à l’extérieur ! Mais au moins, nous avons la vue sur la Nam Ou et nous sommes au calme ! 

Notre cabane tout au fond du jardin !

Vue depuis notre cabane

Nous finissons la journée en nous baladant dans le village et comme la nuit tombe vite, nous passons la soirée dans un petit resto qui sert des plats Lao du tonnerre ! Après ça, retour au bungalow pour admirer le magnifique ciel étoilé (l’avantage de ne pas avoir d’électricité est qu’on voit parfaitement bien les étoiles). Ce soir, le croissant de lune est en forme de sourire, un peu comme le chat dans le film «  Alice au pays des merveilles ». Puis nous rentrons nous mettre au chaud devant le chapitre 1 de Twilight… qui s’accorde parfaitement avec l’environnement qui nous entoure… gniark gniark gniark ^^ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.