Jour 121 et 122 : Luang Prabang, ville inscrite au patrimoine mondial…

2 et 3 janvier 2012

J121&122_Luang Prabang

Artiste à l’œuvre dans les rues de Luang Prabang

Visite de Luang Prabang : Vat & Phu Si (2 janvier 2012)

Pour notre première journée à Luang Prabang, le programme est plutôt cool ! Nous commençons par nous accorder une matinée repos, glandouille et mise à jour du blog sur la petite terrasse de notre guesthouse. Nous sommes installés dans une pension familiale tenue par un couple et leur fille, leur accueil a été très chaleureux et on se sent un peu comme à la maison ici ! On en profite pour papoter avec un couple de français partis avec leurs deux jeunes enfants de 4 et 7 ans qui parcourent le monde depuis 8 mois. Puis nous déjeunons au bord du Mékong et nous nous décidons enfin pour aller crapahuter en ville !

Notre guesthouse et notre rue

La ville de Luang Prabang est un des premiers sites touristique du pays, et pour cause ! Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, depuis 1995. La ville est située dans un cadre somptueux : entourée de montagnes et de collines verdoyantes, au confluent du Mékong et de la Nam Khan. La ville compte de nombreux « vat » (temples) resplendissant de tons rouge et  or ainsi que de nombreux vestiges de l’architecture coloniale qui se mêlent avec les habitations lao de style traditionnel. Les petites rues pavées sont particulièrement paisibles et invitent à la flânerie… en somme, Luang Prabang est vraiment une charmante petite ville !

Petites rues de Luang Prabang…

Nous commençons par faire un tour des « vat » en commençant par le Vat Xieng Thong, considéré comme étant « le plus somptueux de Luang Prabang ». Effectivement, le temple est majestueux avec ses toits qui descendent jusqu’au sol et ses splendides mosaïques, dont l’une d’elles représente « l’arbre de la vie ».

Vat Xieng Thong

Le char royal

Collection de Bouddhas

Nous poursuivons ensuite par la visite des autres vat qui se situent tous dans le même secteur, le long de Sakkarin Road. Nous croisons quelques moines qui portent de longues toges couleur safran.

Autres temples

La fin de l’après-midi approche et nous décidons de grimper jusqu’au sommet de « Phu Si », le point culminant de la ville, qui offre une belle vue d’ensemble sur celle-ci. Plus de 300 marches nous attendent pour grimper jusqu’au sommet, mais la vue en vaut la chandelle !

Temple au sommet de Phu Si

La montee (c’est pas la grande muraille, mais presque !)

Vu du sommet, Luang Prabang ne ressemble pas à une ville car elle est perdue au milieu de la verdure ! Nous apercevons les collines qui entourent la ville et qui s’étendent à l’infini, ainsi que les deux fleuves : le Mékong d’un côté et de l’autre, la Nam Kha. Nous nous posons un moment en attendant le coucher du soleil…et par n’importe quel coucher de soleil : celui-ci se déroule sur le Mékong avec les montagnes en toile de fond, le décor est magique ! Bien entendu, nous ne sommes pas les seuls car des dizaines de touristes sont venus eux aussi profiter du moment… ce qui ne facilite pas la prise de photos ! Tant pis, le spectacle est tellement beau qu’on fait abstraction. Pour terminer la journée, nous dinons au marché de nuit, ce marché est installé à deux pas de notre guesthouse et c’est un excellent endroit pour des plats savoureux à petits prix ! De grands plats bien garnis sont installés sur de longues tables et il y en a pour tous les goûts : viandes et poissons grillés, nouilles frites, légumes, rix, rouleaux de printemps,… une assiette à volonté coûte seulement 10 000 Kip (1€) ! L’endroit est très animé et authentique, les touristes se mêlent avec les familles locales. Nous digérons en allant faire un tour à pied au marché nocturne d’artisanat, situé à deux pas du marché de nuit… et à deux pas de notre guesthouse. Les stands vendent de jolis choses, mais globalement, ça ressemble beaucoup à tout ce que nous avons vu en Thailande et tout cela n’a rien de bien authentique. Disons que c’est principalement destiné au tourisme. Quoiqu’il en soit, il y a quand même de très jolis choses et puis nous y allons surtout pour l’ambiance : les babioles étalées partout parterre, les vendeuses qui tentent de nous alpaguer avec leur « sabadiii » souriants, les touristes calculette en mains pour mieux marchander,… évidemment, je craque pour un petit collier de perles colorées, qui n’a absolument rien de Laotiens mais dont les couleurs me plaisaient bien !

Ballade en vélo : bans et village de tisserands (3 janvier 2011)

Notre première action du matin consiste à aller chercher deux gros sandwichs au nutella que nous achetons à une petite marchande dans la rue… on insiste bien sur le fait qu’on veut du « nutella laï laï » (beaucoup de nutella) avec un grand sourire… ça a l’air de marcher ! Nous rentrons à la guesthouse et savourons nos deux gros sandwichs comme deux grands gamins !

Notre bakery a nous !

Une fois rassasiés, nous voilà prêts pour démarrer officiellement la journée ! Nous commençons par faire un petit tout a pied au marche de produits frais, c’est plein de couleurs, d’odeurs, de saveurs, de fruits et legumes, de viandes grilles et de poissons seches, de petits ballotins de riz, … on adore !

pour louer deux vélos histoire de découvrir un peu plus la ville et ses alentours (le vélo est un moyen de locomotion particulièrement agréable à Luang Prabang). Nous faisons un petit tour dans la ville avant de rejoindre la Nam Khan que nous logeons, puis nous traversons un pont qui nous conduit de l’autre côté de la rivière, au nord-est de la ville. L’idée est de se ballader en vélo dans les « bans » (petits villages) aux alentours de Luang Prabang. Au début, nous logeons la route principale, chargée de voitures et de scooters, on est un peu dans la poussière et les pots d’échappement, ce qui n’est pas super agréable… heureusement, nous sortons très rapidement de cette route et suivons une piste de terre rouge qui nous conduit jusqu’au village de Ban Xang Khong. Ce joli petit village se tient sur les berges du Mékong. Les maisons sont éparpillées le long de la route en terre battue et le village abrite de nombreux ateliers de tissage. Nous commençons par visiter le village en vélo puis nous allons visiter les ateliers de tisserands. Nous croisons de nombreuses petites dames au travail derrière leurs ateliers de tissage en bois, leurs gestes sont très habiles et elles ont le coup de main, avec tous ces fils de soie qui s’emmêlent dans tous les sens ! ‘Tac’, on passe la baguette entre les fils, ‘tac’ on met un coup de pédale, ‘tac’ on rabat le tout, ‘tac’ on change de couleur, et ‘tac’, le tour est joué !

Les tisseuses au travail…

Nous continuons notre petit tour des « bans » aux alentours avant de nous rediriger de nouveau vers Luang Prabang. Nous déjeunons en chemin, une bonne crêpe ! Petit aparté sur le fait qu’ici à Luang Prabang, compte tenu du fait qu’il s’agit d’une ancienne colonie française, nous trouvons tout un tas de choses qu’on avait plus mangé depuis longtemps, du genre, une bonne baguette de pain frais ou une bonne crêpe ! Ensuite, nous faisons une petite halte au Vat Visunarat, situé à deux pas. C’est le plus ancien temple actif de Luang Prabang. Il fut incendié par des pilleurs en 1887 puis reconstruit. Le stupa porte le nom de « stupa de la pastèque » en raison de son sommet en forme de coupole, dont la forme est inhabituelle.

Vat Visunarat

Le stupa de la pasteque

Nous poursuivons notre petit tour mais le soleil de l’après-midi commence à bien cogner sur nos têtes, nous décidons quand même d’aller faire un tour au sud de la ville. Nous en profitons pour faire un arrêt à la gare routière pour prendre des renseignements sur les bus pour Vang Vieng, mais il semblerait que les prix soient sensiblement les mêmes que ceux pratiqués par les agences… très bien ! Nous rentrons à la guesthouse, profitons du WIFI gratuit malgré la connexion assez lentes et le soir, nous retournons manger au marché de nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *