Jour 124 : La procession des moines « Tak Bat » dans les rues de Luang Prabang

J124_Luang Prabang2

5h15… bipbipbip, le réveil sonne !! Quoi, déjà ?? Et oui, ce matin nous avons décidé de nous lever aux aurores pour assister à la procession matinale des moines, appelée « Tak Bat ». C’est à peine réveillés que nous partons dans les petites rues désertes de Luang Prabang, alors qu’il fait encore nuit noire…

A peine sommes-nous dans la rue principale qu’une petite dame qui porte deux énormes paniers de victuailles vient à notre rencontre. Elle nous fait signe de la suivre, ce que nous faisons ! Après tout, quoi de mieux pour assister à la procession des moines, que de suivre une dame qui vient justement leur distribuer des offrandes ! En réalité, cette gentille petite dame cherche à nous vendre des ballotins de riz gluant à distribuer aux moines… tant pis ! Nous refusons poliment sa proposition et remontons la rue principale en direction des temples, probablement le meilleur endroit pour voir les moines.

Chaque jour à l’aube, des moines pieds nus vêtus de leur robe safran parcourent les rues de Luang Prabang, où des fidèles remplissent leurs bols à aumône de boulettes de riz gluant (ou d’autres victuailles). Par cette cérémonie, les moines réaffirment leur vœu de pauvreté et d’humilité, tandis que les bouddhistes augmentent leur mérite spirituel grâce à leurs dons.

Il règne une atmosphère paisible dans la vieille ville, ce qui confère une magie toute particulière à cette cérémonie matinale. Les rues sont calmes et beaucoup de gens sont encore profondément endormis. Malheureusement, plus nous avançons vers les temples, plus nous croisons de touristes. Certains arrivent par minibus entiers ! Nous continuons donc d’avancer pour essayer de nous éloigner du coin des touristes et nous nous asseyions non loin de deux petites filles qui sont calmement assises sur le trottoir avec leurs petits ballotins de riz. Non loin d’elles, une vieille dame est assise elle-aussi sur un petit tabouret en osier et attend l’arrivée des moines les mains jointes en signe de prière. Quant à nous, nous choisissons de nous asseoir sur le trottoir d’en face, tout en restant le plus discret possible… on a un peu l’impression d’être des intrus et nous ne sommes pas très à l’aise.

Petites filles et moines

Les minutes passent, le jour commence à se lever, et petit à petit, les moines sortent des temples. Au début ils ne sont que quelques-uns, ils marchent à la queue leu leu et en silence sur le trottoir et récolte leur offrandes (bien souvent, cela se limite à de simples boulettes de riz gluant mais cela peut aussi être des bananes ou des biscuits). Puis ce sont des dizaines de moines qui arrivent, comme une véritable procession, nous assistons à un défilé de toges safran et le moment est particulièrement spirituel… dommage que la procession soit un peu devenue une attraction touristique (dont nous faisons partie nous aussi) et si ça continue, le nombre de touristes va dépasser le nombre de participants…

Procession des moines

J124_Luang Prabang

Dame et moines

Moine et enfant

Environ 45 minutes plus tard, la procession est terminée et nous prenons le chemin du retour, après nous être arrêtés à notre stand de sandwichs au nutella ! Puis nous faisons une petite halte au marché des produits frais, qui est déjà bien animée à cette heure-ci !

Suite à ça, nous aurons droit à une longue journée de transport pour rejoindre Vang Vieng. Je dis « longue » car la route n’est pas des plus agréables, ça tortillonne dans tous les sens ! Et puis nous sommes un peu anéantis par notre réveil matinal ! Heureusement, le paysage est vraiment beau, ça promet pour la suite ! Et puis en réalité, je passe la plus claire partie du temps à roupiller…

Nous arrivons à Vang Vieng en milieu d’après-midi, et à première vue, la ville fait vraiment peur… on ne se sent pas du tout à l’aise ici. Les rues sont pleines de boutiques de « ray ban » de contrefaçon et de bars à TV qui diffusent des séries américaines à des touristes à moitié bourrés, qui portent en général un débardeur à l’effigie du « tubbing »…. Késako le tubbing ? Nous avons appris ce mot ici au Laos et il s’agit en réalité d’une activité qui consiste à descendre sur une rivière assis dans une sorte de grosse chambre à air (un peu comme une bouée) et à s’arrêter en chemin dans les bars qui bordent la dite rivière pour se bourrer la gueule… avant de repartir de plus belle ! Très intelligent n’est-ce pas ? Et bien voilà à quoi correspond la journée des gens ici, à Vang Vieng ! Autant dire que nous sommes à des milliers de kilomètres de ce que nous recherchons ! Alors me direz-vous, pourquoi nous sommes-nous arrêtés ici ? Et bien il parait que les alentours sont merveilleux et les paysages spectaculaires… ma foi, nous verrons ça demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *