Jour 125 : Don’t worry, be happy… à Vang Vieng !

J125_Vang Vieng

Une fois notre petit dej’ avalé, nous louons un scooter dans le but d’aller découvrir les alentours de Vang Vieng et plus particulièrement, nous rapprocher des impressionnantes falaises de calcaire qui se détachent en toile de fond sur le ciel bleu.

Une fois le plein d’essence fait pour la journée, nous commençons par traverser la Nam Song (la rivière qui borde Vang Vieng), par un pont payant (tiens, tiens, original !…), décidemment, nous ne sommes pas au bout de nos surprises ! Nous payons donc (heureusement, il semblerait que les locaux doivent payer eux aussi, ce qui n’est pas toujours le cas) et passons de l’autre côté de la rivière. Nous sortons du village, suivons une piste de terre poussiéreuse, pleine de trous, de bosses et de cailloux partout, le but étant d’aller voir une grotte réputé pour son beau lac turquoise intérieur. Le paysage qui nous entoure est vraiment superbe : nous sommes encerclés par de hautes parois rocheuses.

Nous arrivons peu de temps après devant un panneau qui porte justement le nom de « grotte du lagon bleu », ça correspond à notre descriptif mais pas du tout à nos indications… le sentier part sur la gauche alors que nous sommes censés bifurquer sur la droite… que faire ? Suivre le panneau ou les indications du guide ? Ma foi, nous décidons de suivre le panneau. Nous arrivons 500m plus loin devant un parking et l’entrée de la grotte est payante. Nous nous acquittons des 10 000 Kips (1€) en échange de quoi, le monsieur nous remet deux belles lampes torches pour qu’on puisse y voir quelque chose. Il nous demande si nous avons besoin d’un guide, ce à quoi nous répond (trop) surement « no, no, it’s ok ! », et nous voilà partis ! Nous commençons par traverser des rizières asséchées, traversons une rivière, et arrivons quelques mètres plus loin devant l’entrée de la grotte.

Nous sommes excités comme des puces, on n’avait jamais fait ça avant d’explorer l’intérieur d’une grotte ! Nous mettons nos lampes frontales sur nos têtes, tels deux aventuriers, et nous grimpons les marches de terre glissantes qui mènent à l’intérieur de la grotte. Il n’y a absolument personne, pas un chat. Très vite, nous plongeons dans le noir le plus complet, avec simplement le faisceau lumineux de nos lampes qui nous éclaire et nous découvrons les parois calcaires de la grotte. L’atmosphère est très humide. Nous nous enfonçons progressivement dans les galeries sombres, nous ne nous sentons pas très à l’aise, un peu comme si un sentiment de claustrophobie commençait à nous envahir !

Entrée de la grotte

Intérieur de la grotte

Peu de temps après, la lampe frontale de Nico tombe en panne… les piles sont mortes ! Nous voilà avec une seule lampe pour deux, et on commence à flipper si celle-ci tombait en panne à son tour… tant pis pour le lagon bleu, nous faisons demi-tour ! Cet environnement sombre, étroit et humide n’est vraiment pas fait pour nous !

Nous voilà de retour à la lumière du jour, et on se sent tout de suite plus à l’aise ! Nous retournons au parking, et repartons avec notre scooter. Environ 2km plus loin, nous croisons un nouveau panneau qui indique « blue lagoon cave », puis encore un autre un peu plus loin… Décidemment, les grottes du lagon bleu se sont multipliées comme par magie ! Nous bifurquons à nouveau, payons le droit d’entrée (comme deux abrutis que nous sommes) et cherchons le fameux lagon bleu. Nous nous imaginons un superbe lagon bleu perdu dans la nature, faute de quoi nous découvrons une mare verdâtre avec une espèce de liane accrochée à un arbre pour se jeter dans l’eau… décevant. Malgré tout, le coin est assez tranquille et nous décidons d’y rester pour la pause pic-nic !

Le fameux “lagon bleu”… no comment !

Nous repartons avec notre scooter et décidons de nous éloigner le plus possible de tous ces coins touristiques où fleurissent des blue lagoon et des bars dans tous les sens… va-t-on finir par trouver un coin authentique ici à Vang Vieng ? Le défi est lancé ! Nous suivons donc la piste poussiéreuse et cette fois-ci, on ne se laisse plus avoir par les pancartes « blue lagoon » qui continue de fleurir le long du chemin. Nous continuons, suivons la piste poussiéreuse, traversons quelques petits villages. Les gens sont toujours aussi souriants, et les enfants toujours aussi mignons, malgré le tourisme qui a envahi leur région. Nous traversons de nouveau un petit pont (payant lui aussi) et continuons d’avancer.

Sur la route

C’est la rivière qui nous stoppera quelques kilomètres plus loin… cette fois-ci, pas de pont pour la traverser ! Le vrai Vang Vieng serait-il là, derrière cette rivière ? Nous garons le scooter, allons boire un coca dans un boui-boui du coin, et en profitons pour demander au propriétaire où mène le chemin. Il ne parle pas beaucoup anglais mais nous répond « ban nampe » (ban signifiant « village », il doit y avoir un village tout au bout !). Nous traversons la rivière et partons à pied.

Nous arrivons peu de temps après dans le village et sommes attirés par le bruit de la musique. Il semblerait qu’il y ait une fête dans le coin. Effectivement, nous découvrons un immense champ dans lequel sont installés des tables, un buffet, une piste de danse et une sono… ça ressemble fortement à un mariage ! Nous continuons notre chemin tandis qu’un des participants du mariage nous fait signe d’approcher. On se regarde curieusement. Que faire ? Le gars insiste et nous décidons d’y aller ! Nous aurons de nouveau droit à un bel exemple de l’hospitalité laotienne : le mec nous fait signe de nous asseoir, nous sert à boire, à manger et nous dit de faire comme chez nous ! Nous faisons connaissance avec le frère de la marié, celui-ci parle assez bien anglais, ce qui nous permet d’échanger.

Evidemment, l’alcool de riz vient s’inviter à la partie et Nico aura droit à de belles collations ! Nous passerons un bon moment avec ces gens, certains veulent nous inviter sur la piste de danse, d’autres viennent simplement discuter avec nous. Bref, encore un beau moment de vie ici !

Nico en pleine discussion…

… Traduction : “vous reprendrez bien un petit verre de lao-lao ” ^^ ?

En fin d’après-midi, nous reprenons le chemin du retour, back to reality, back to Vang Vieng ! A cette heure-ci, les lumières des bars à TV ont envahies la ville et nous sommes bien loin des petits villages que nous avons traversés. Finalement, nous avons quand même réussi à trouver des coins authentiques et préservés aux alentours de cette ville, mais il a fallu faire preuve de persévérance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *