Jours 160 & 161 : La « route 60 » le long de l’océan indien et le Pinnacles Desert

9 et 10 février 2012

J160&161_Route 60

Plage sauvage et déserte le long de la route 60 …

Après quelques déboires pour récupérer notre van (grosso modo, on a pu le récupérer à 16h au lieu de 8h le matin à cause de je ne sais trop quoi… grrrrr !), nous voilà fin prêts pour prendre la route ! Notre van est un Hippie Camper, décoré avec des fleurs jaunes et violettes et des papillons, de toute beauté ! Il est relativement petit mais convient parfaitement pour nous deux, avec tout ce qu’il faut pour cuisiner (petit lavabo, petit frigo, vaisselle, plaque de gaz, etc) et de quoi dormir, c’est le top ! Et puis vu le prix qu’on a payé, on pouvait difficilement espérer plus de toute façon. On passe au supermarché du coin pour faire le plein de nourriture pour quelques jours et nous voilà partis ! Quel bonheur de se retrouver au volant de notre roulotte… ! Le contretemps de ce matin nous empêche de suivre le programme prévu (à savoir, prendre la route n°1 pour remonter jusqu’à Geraldton, à 400km au nord de Perth) mais tant pis, on change nos plans et puis on s’en fiche, on est en vacances, on a tout notre temps ! Nous décidons donc de commencer par la route 60, qui porte le doux nom de « Indian Ocean Drive », et qui remonte progressivement vers le nord en longeant la côte… ça nous semble plutôt pas mal. Voilà 5 mois que nous n’avons pas conduit, mais les réflexes reviennent vite et puis bizarrement, la conduite à gauche nous parait presque naturelle, on pensait pourtant qu’on allait galérer, alors tant mieux ! Mais quand même, on a parfois des p’tits suspenses pour savoir de quel côté partir, qui a la priorité et dans quel sens prendre les ronds-points, on s’emmêle un peu les pinceaux mais c’est rigolo ! Nous faisons environ 130km avant de nous arrêter car la nuit commence à tomber et on sait qu’il est dangereux de conduire la nuit à cause des kangourous qui traversent la route sans regarder ^^. On cherche désespérément une « rest area », une aire de repos gratuite où il est autorisé de s’arrêter pour passer la nuit… mais sans succès. Nous arrivons devant un observatoire, perdu au milieu du bush, et rencontrons une dame très sympathique (qui se trouve être la femme de ménage) qui nous propose de rester là pour la nuit. Elle nous dit que nous n’avons rien à craindre tant que nous restons sur le parking mais qu’il ne faut pas qu’on aille s’aventurer dans le bush à cause des serpents, pas très rassurant tout ça ! Du coup, nous décidons de reprendre la route pour essayer de trouver cette fameuse aire de repos. Au passage, nous apercevons nos premiers kangourous : ils sont tranquillement installés sur le bord de la route et traversent juste devant nous en sautillant sur leurs grandes pattes arrière… trop rigolo ces bêtes, on est comme des dingues en les voyant ! Quand même, les kangourous, ça fait partie du folklore australien ! Il fait déjà nuit lorsque nous finissons par trouver l’air de repos et il y a déjà quelques vans qui sont installés. Nous testons nos équipements de cuisine, tout a l’air de fonctionner parfaitement. Nous mangeons dans le noir à la lumière de la frontale et nous nous couchons. Il fait une chaleur à mourir ce soir, espérons que ce ne soit pas tous les jours comme ça !

Notre van s’appelle Hippie Camper, c’est un peu comme Joly Jumper, mais en version van !

Finalement, la nuit a été fraiche et nous avons dormi comme des bébés ! Après un bon petit dej, nous reprenons la route 60 et continuons de remonter vers le nord. En chemin, nous faisons une halte dans la petite ville de Lancelin pour faire le plein d’essence et on en profite pour faire un petit saut à la plage. Celle-ci est complètement déserte et vraiment magnifique : les eaux turquoises contrastent avec le ciel bleu et le sable d’une blancheur immaculée… ça promet pour la suite ! Une petite baignade plus tard, nous reprenons notre route.

La plage de Lancelin

Le Pinnacles Desert

Nous nous arrêtons ensuite au Pinnacles Desert, près de Cervantes. Ce grand désert de sable dorée est constitué de milliers de formations calcaires qui ressemblent à des rochers disposés un peu partout dans le sable. D’après ce que nous comprenons, c’est le sable lui-même qui a donné naissance à ces formes étranges. Nous suivons une route sableuse qui traverse le paysage et poursuivons par une marche à pied de 1,2km qui permet de voir les formations de plus près… c’est vraiment incroyable ! Tous ces rochers de sable qui se détachent sur le ciel bleu forment un paysage surnaturel. Nous apercevons au loin des émus (sorte d’autruche) et suivons un peu plus tard leurs traces dans le sable. Le désert en entouré par le bush australien à perte de vue, avec la mer au loin. Comme tout désert, il y fait chaud ! Nous buvons des litres et des litres d’eau !

Nous en profitons pour faire faire notre « pass » qui donnent accès à tous les parcs nationaux du Western Australia durant quatre semaines pour seulement 40$ (car sinon, il faut payer à chaque fois 10$ dès qu’on veut rentrer dans un parc). Nous reprenons la route et nous nous arrêtons manger à Kangaroo Point, pour profiter du barbecue gratuit… qui ne marche pas ! Du coup, on galère à faire cuire nos cuisses de poulet à la poêle en utilisant tout notre gaz… pas terrible ! Après ça, nous poursuivons notre route. Toujours la même route 60 qui longe l’océan indien sur des kilomètres. Le paysage est vraiment désertique, même si nous traversons de temps à autre une petite ville. Nous arrivons en fin d’après-midi à Geraldton, la principale ville du centre-ouest avec ces 19 000 habitants ! Nous garons le van près de la plage et en profitons pour prendre une douche sur la plage, au coucher du soleil ! Plutôt sympa comme douche, et qui plus est… gratuite ! On se tape un peu la honte avec notre bain douche mais ça fait tellement du bien après ces deux jours sous la chaleur.

Nous décidons de squatter le parking pour la nuit. Nous sommes un peu à l’écart de la route principale et après avoir vérifié, aucun panneau ne nous interdit de rester là. Nous sommes rejoints quelques temps plus tard par un autre van et eux aussi ont l’air de squatter le parking de la plage. On s’installe comme à la maison, on sort notre matériel, on prépare le repas et on se couche tranquille… espérons que nous ne soyons pas réveiller par un ranger en plein milieu de la nuit !

Coucher de soleil sur la plage de Geraldton 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *