Jours 174 à 180 : Notre boucle de 7 jours sur la côte sud

 Du 23 au 29 février 2012

IMG_3959 (Copier)

Tree Top Walk… Une passerelle au sommet des arbres, à plusieurs dizaines de mètres de haut !

Bunbury et Cape Naturaliste (Jour 1) :

Dès nos premiers kilomètres, nous nous rendons compte que le paysage a complètement changé. C’est beaucoup plus vert, beaucoup plus habité et très différent de la côte ouest… nous gagnons la petite ville de Bunbury dans la matinée et passons au centre d’infos des visiteurs. Nous n’avons qu’une hâte : marcher et se dégourdir les gambettes ! On en pleut plus d’être enfermés dans le van après deux jours à rouler continuellement ! Sur les conseils d’une gentille petite dame, nous suivons une ballade à pied de 5km autour du « Leshenaut Inlet ». Nous apercevons notamment toute une colonie de perroquets blancs perchés dans les arbres, puis la balade pénètre au cœur de la mangrove, c’est très joli et ça fait surtout du bien de marcher un peu.

Bunbury et la mangrove

Nous roulons ensuite jusqu’au Cape Naturaliste après avoir traversé les petites villes de Busselton et Dunsborough. Nous effectuons une grande balade à pied au Cape Naturaliste au milieu d’une végétation très aride (qui nous rappelle un peu la côte d’azur) avec de très beaux points de vue sur la mer. Il est normalement possible de voir des baleines au large mais malheureusement nous ne sommes pas à la bonne période pour cela… tant pis pour nous !

Cape Naturaliste

Nous faisons ensuite route jusqu’à Nannup, un village situé au bord de la Blackwood River. Le village est situé en plein cœur de la forêt, entouré de verdure, vraiment dépaysant ! Nous profitons du BBQ et des douches gratuites (et de la prise électrique dans les toilettes !), puis nous reprenons la route pour sortir du village et dormir un peu plus loin sur une aire de repos. Nous garons le van en plein cœur des forêts d’eucalyptus, ça sent bon !

Nannup

Pemberton et les forêts de karris (jour 2) :

Nous nous réveillons de bonne heure et cette fois-ci, nous sommes assaillis par les tamps qui viennent se coller à nous et nous piquer, du coup, on ne traine pas dans les parages et on lève le camp illico-presto ! Nous roulons jusqu’au Beedelup Falls, prenons notre petit dej’ sur le parking et marchons à pied pour aller voir la cascade qui est en fait complètement asséchée. Nous reprenons donc notre route jusqu’au Warren National Park, un grand parc national situé en plein cœur des forêts de karris (eucalyptus) géants. Nous nous baladons rapidement dans le parc, nous sommes entourés d’arbres de plusieurs dizaines de mètres de hauteur, impressionnant !

Nous reprenons notre route jusqu’à la petite ville de Pemberton, à quelques kilomètres de là. Nous en profitons pour déjeuner sur une aire de pic-nic et l’après-midi, nous grimpons au sommet du Gloucester Tree, un arbre de 61m de haut ! Des barreaux en acier installés tout le long de l’arbre permettent d’accéder au sommet et d’avoir une vue imprenable et vertigineuse sur la canopée : du vert et encore du vert à perte de vue… Ces forêts de karris sont vraiment gigantesques. Nous sommes sur une plate-forme à 60m de hauteur et nous apercevons le sol en dessous de nos pieds, ça parait bien bas.

Pic-nic à Pemberton !

Gloucester Tree, 61m de hauteur !

On grimpe, on grimpe !

Vue depuis le sommet !

Après cette expérience riche en adrénaline, nous faisons un petit tour à pied dans la forêt. Nous nous sentons encerclés par tous ces immenses arbres ! Le soir, nous dormons de nouveau sur une aire de repos gratuite, en plein milieu des arbres et sous un beau ciel étoilé !

Les forêts de karris

Walpole et la Valley of the giants  (jour 3) :

Nous nous réveillons sous une épaisse couche de nuages et le temps s’est nettement rafraîchi… aïe aïe aïe, pourvu que ça ne se gâte pas ! Nous en profitons pour prendre notre petit dej’ dans le van puis nous roulons jusqu’à Walpole. Après être passé au centre d’info des visiteurs pour récupérer un plan des environs, nous suivons la Hilltop Road, une route non goudronnée qui sillonne à travers la forêt d’eucalyptus et mène jusqu’au « Giant Tingle Tree » : un gigantesque red tingle (variété d’eucalyptus) qui mesure 75m de hauteur et dont la base du tronc a une circonférence de 24m… autant dire que c’est vraiment un géant d’eucalyptus ! Le tronc est entièrement creux et noirci mais l’arbre continue de tenir debout, comme par magie.

Giant Tingle Tree

La pluie commence à tomber lorsque nous reprenons notre route pour aller à Circular Pool. Nous patientons dans le van en attendant que ça se calme mais au contraire, la pluie redouble d’intensité… après plusieurs minutes à attendre, nous décidons de faire demi-tour… tant pis pour circular pool. Du coup, compte tenu de la météo, pas d’autre choix que de manger dans le van. Il fait froid et il pleut toujours. Nous en profitons pour jouer aux cartes (le truc qu’on a jamais le temps de faire d’habitude !). En fin d’aprem, nous prenons la route de la Valley of the Giants afin d’effectuer le Tree Top Walk : une passerelle construite à 40m de hauteur qui permet d’admirer les tingles géants. Nous avons une vue impressionnante sur les arbres, dommage que la météo ne soit pas de notre côté aujourd’hui. Nous avons encore droit à de bonnes averses mais malgré tout, l’endroit nous plait beaucoup.

Valley of the giants

Nous redescendons de la passerelle et suivons la marche à pied à travers la forêt de tingles. Cette fois-ci nous sommes au pied des arbres gigantesques et nous sommes entourés par des dizaines de « grand-mère feuillage » !

Grand-mère feuillage

Nous reprenons notre route jusqu’à un parking où nous nous arrêtons pour la nuit. Nous mangeons dans le van et ne tardons pas à aller nous coucher en espérant que le temps s’arrange.

De drôles d’animaux…

Denmark, Green Pool & Elephant Rocks (Jour 4) :

Premier geste au réveil : regarder par la fenêtre pour voir la météo… et malheureusement, ça ne s’arrange pas ! Le ciel est toujours très nuageux et nous avons toujours droit à de bonnes averses. On se console en prenant notre petit dej’ avec de bonnes tartines de Nutella… miam miam ! Nous partons ensuite visiter les plages de Denmark. Ça fait bizarre de dire « visiter une plage » car normalement, on va à la plage pour se baigner mais aujourd’hui, on va oublier l’idée de se baigner ! Les plages de Denmark sont très réputées et notamment deux d’entre elles : Elephant Rocks et Green Pool. La première est parsemée de gros rochers qui font penser à des formes d’éléphants (d’où son nom) et la seconde est une immense piscine naturelle aux eaux limpides. On se balade sur la plage en guettant le ciel dans l’espoir d’une miraculeuse éclaircie. Malgré le mauvais temps, l’endroit est très joli, de grosses vagues viennent s’éclater contre les rochers et ça nous rappelle un peu le Finistère !

Elephant Rocks

Green Pool

Notre balade matinale terminée, nous faisons un stop au centre d’infos des visiteurs pour checker les prévisions météo… « ça devrait s’arranger pour les prochains jours » nous dit la p’tite dame de l’accueil… c’est plutôt vague ! En tout cas, pour aujourd’hui, il ne faut pas s’attendre à mieux… On en profite pour récupérer quelques infos sur les trucs à faire dans le coin (car sans la plage, la journée perd nettement de son intérêt…). Heureusement, Denmark est une petite ville bien mignonne, une sorte de station balnéaire un peu cossue. Nous mangeons sur une aire de pic-nic au bord de la rivière et en profitons pour gouter les saucisses de kangourou au BBQ, c’est super bon. Après ça, nous chaussons nos chaussures et enfilons nos vestes pour partir faire une longue marche à pied sur un sentier qui longe la mer à travers un sous-bois. Le soir, nous dormons au camping et en profitons pour prendre une bonne douche chaude (la première depuis plusieurs jours…), ça fait du bien !

Shelley Beach (West Cape Howe NP) et environs d’Albany (Jour 5) :

La petite dame de l’office de tourisme de Denmark avait raison, le temps s’est arrangé ! Soleil et grand ciel bleu à l’horizon… Alleluia ! Nous partons faire un tour dans le West Cape Howe National Park, un parc national situé en bord de mer et dont la majeure partie n’est accessible qu’en 4×4. Malgré tout, quelques spots sont accessibles en van, notamment un magnifique point de vue sur la belle plage de Shelley Beach : une plage déserte de sable blanc et d’eau turquoise entourée d’une végétation verdoyante, le contraste des couleurs est vraiment saisissant ! Nous faisons une rapide ballade à pied dans le bush mais le sentier n’est pas très bien entretenu et commence à se perdre dans la pampa, du coup, demi-tour !

Nous filons à la plage pour pique-niquer et passons une bonne partie de l’après-midi à lézarder sur le sable. Il n’est pas possible de se baigner compte tenu des courants qui sont trop forts.

En fin d’aprem, nous reprenons la route et partons faire un tour aux environs d’Albany pour aller voir le Natural Bridge : un pont naturel creusé dans la roche, résultat de la force de l’eau, du vent et de l’érosion sur la roche, c’est vraiment impressionnant. Le pont tient « comme par magie » et de grosses vagues viennent s’engouffrer juste en dessous.

Un peu plus loin se trouve le « gap », une grande faille creusée dans la paroi rocheuse dans laquelle les vagues viennent s’engouffrer dans un bruit sourd. On imagine la force incroyable de l’eau quand elle vient s’écraser contre la roche, créant des jets de plusieurs mètres de haut !

Nous enchainons avec les « blowholes », des trous dans la roche à travers lesquels des souffles d’air s’expulsent par l’effet des vagues. Nous dinons sur une aire de pic-nic à Frenchman Bay avant de reprendre la route. Nous sortons d’Albany pour tenter de trouver une aire de repos gratuite pour passer la nuit. Nous finissons par en trouver une après avoir roulé plus de 50km… pfiou !

Stirling Range National Park, ou la journée qui n’a servi à rien ! (jour 6) :

Nous parcourons les derniers kilomètres qui nous séparent du Stirling Range National Park, un parc national situé à l’intérieur des terres et réputé pour ses beaux sommets. Malheureusement, le temps a de nouveau décidé de faire des siennes et nous avons droit à quelques averses sur la route. Nous passons voir le ranger à l’entrée du parc, il nous conseille de monter au Bluff Knoll, le point culminant du Western Australia, à 1043m ! En temps normal, une ballade de 3h permet de grimper jusqu’au sommet et d’avoir une vue superbe sur le parc mais malheureusement pour nous, lorsque nous arrivons sur le parking de départ, il y a du vent, de la pluie et des nuages bas (le genre de temps vraiment dégueulasse), la pluie vient s’abattre sur nous… grrrrr ! Nous patientons quelques minutes dans le van en espérant que ça puisse s’arranger et nous finissons par renoncer à faire la ballade car de toute façon, ce serait tenter le diable pour rien du tout.

Nous recroisons le ranger un peu plus loin, cette fois-ci, il nous conseille de suivre la « stirling range drive », une piste de 42km qui traverse le parc. Ca semble être le meilleur compromis compte tenu de la météo. Effectivement, la route a l’air magnifique mais le paysage est complètement bouché par le brouillard. Nous suivons donc la route sans nous arrêter, on est un peu dépité mais bon, ça fait partie du jeu, on ne peut avoir du grand beau temps tous les jours ! Nous rejoignons rapidement la route principale et décidons de commencer à remonter en direction de Perth. Le soir, nous dormons sur le parking d’un golfe (on l’avait pas encore faite celle-ci !). Nous avons droit à un beau coucher de soleil. Nous dinons dans le van car il fait frisquet !

Retour à Perth (Jour 7) :

Nous prenons notre dernier petit dej’ dans notre Hippie Camper… déjà trois semaines qui sont passées à toute allure ! Nous sommes un peu nostalgiques de devoir rentrer à Perth mais comme on dit, d’autres aventures nous attendent ! Nous parcourons donc les 150km qui nous séparent de la ville et ne tardons pas à apercevoir les hautes tours modernes qui sont bien caractéristiques du centre de Perth. Il s’en est passé des choses depuis que nous avons quitté la ville ! Nous sommes contents de retrouver l’ambiance animée et détendue de Perth car nous aimons vraiment bien cette ville.

Nous faisons un saut au backpacker pour déposer nos affaires et vider entièrement le van. La bonne nouvelle du jour, c’est que nous avons été upgradés ! Nous avons droit à un dortoir de 4 au lieu d’un dortoir de 8 et cerise sur le gâteau, nous sommes pour le moment seuls dans le dortoir ! En début d’aprem, nous partons rendre le van… nous faisons nos adieux à Hippie Camper (des adieux déchirants ^^) avant de rejoindre le centre-ville en bus. Nous en profitons pour faire une petite balade dans les rues piétonnes avant de prendre la direction d’un cybercafé. Nous avons été complètement déconnectés sur « monde réel » pendant ces 3 semaines. Le soir, nous dinons au backpacker avant de rejoindre notre dortoir pour une bonne nuit de sommeil. Entre temps, nous avons été rejoints par une Londonienne qui partage la chambre avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *