Jour 223 : En route pour Tongarino, par la « Forgotten World Highway »

13 avril 2012

IMG_8561

A notre bonne surprise, nous nous réveillons sous le soleil, avec un ciel partiellement bleu. Nous regrettons presque d’avoir quitté Stratford mais en regardant vers l’ouest, on s’aperçoit que les nuages sont encore bien accrochés sur la base du Mont Taranaki. Nous nous mettons en route, et empruntons la route n°43, autrement baptisée « Forgotten World Highway »… ça en dit long sur les paysages que nous allons traverser !

Nous voilà plongés au cœur d’un univers mystique, fait de collines vallonnées perdues dans la brume et de villages minuscules enfouis au fond d’une vallée et entourée de prairies verdoyantes. A certains endroits, la route cesse d’être goudronnée puis le redevient quelques km plus loin, on se demande un peu où nous mène cette route mystérieuse !

Dernière nous, le mont Taranaki pointe le bout de son sommet à travers les nuages, comme pour nous narguer ! Pas de temps pour les regrets, puisque d’autres volcans nous attendent plus loin, à Tongarino.

Le mont Taranaki nous nargue…

Les kilomètres s’enchainent et nous nous rapprochons de notre destination. Nous arrivons au village de Whakapapa en fin de matinée, situé en plein cœur du parc national de Tongarino. Ce parc national spectaculaire est célèbre pour ses paysages volcaniques et aussi connu pour avoir incarné « Mordor » dans la trilogie du Seigneur des Anneaux. Il est dominé par trois pics volcaniques spectaculaires : le Tongarino (1968m), le Ngauruhoe (2290m) et le Ruapehu (2797m).

On se rapproche des volcans !

Nous commençons par faire un tour à l’office du tourisme pour prendre quelques infos sur les prévisions météo et sur les différentes randonnées. Les prévisions météo sont plutôt bonnes pour les prochains jours, mais la dame nous met bien en garde « ça peut changer très vite » ! Et oui, cette région est réputée pour son climat particulièrement capricieux et imprévisible. Quand aux possibilités de randos, elles sont nombreuses et ça va de la ballade courte et facile, à l’ascension d’un des volcans du parc. Dans un premier temps, nous décidons de nous lancer dans le Tongarino Alpine Crossing (un trek de 19km) dès le lendemain.

IMG_8575 (Copier)

Le « kiwi », l’oiseau emblématique de la NZ… mais on ne l’a vu que sur les panneaux !

A peine sommes-nous sortis de l’office du tourisme que le ciel s’est couvert et qu’il tombe quelques gouttes de pluie, alors qu’il faisait beau un quart d’heure avant, la dame avait donc raison, il semblerait que ça puisse changer très vite ! Toutefois, ça n’a pas l’air bien méchant, donc nous partons pour une petite ballade menant jusqu’aux « Silica Rapids », où l’on peut apercevoir un dépôt de silice d’aluminium sur les rochers. Les rochers au fond de la rivière sont donc recouverts d’une couleur blanchâtre.

Silica Rapids

Le soir, nous dormons dans un des camping du DOC. C’est un terrain de camping rudimentaire, où on a le droit de rester pour la nuit moyennant une petite contribution financière. Pour cela, il suffit de remplir un petit formulaire à l’entrée du camping et de déposer les sous dans une enveloppe avant de la glisser dans une petite boite. Le ranger passe généralement dans la journée pour récupérer les enveloppes. Le prix pour cette nuit est de 4$ par personne, et l’endroit est vraiment tranquille, c’est parfait !

L’enveloppe pour déposer les sous …

… et la boîte à enveloppes !

On se prépare un bon petit repas dans notre roulotte avant de regarder quelques épisodes de notre série fétiche « How I met you mother ». On s’endort en rêvant au lendemain, nous avons hâte d’aller découvrir les volcans de plus près, sur le sentier mythique du Tongarino Alpine Crossing…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.