Jours 229 & 230 : Qu’elle est belle… La péninsule de Coromandel !

19 & 20 avril 2012

IMG_9560 (Copier)

Cathedral Cove

Le réveil est matinal pour nous autres clandestins qui n’avons pas payé l’entrée du camping… du coup, on ne traine pas trop dans les parages et on décide de lever le camp rapidement ! Nous poursuivons notre route vers le nord, en direction de la péninsule de Coromandel. Nos estomacs commencent à crier famine et nous nous arrêtons dans la première ville que nous croisons pour prendre notre petit déjeuner… direction la plage ! Et pour couronner le tout, il fait beau, le soleil est encore au rdv, décidemment, nous aurons été vraiment gatés par la météo, ici en NZ ! Le petit dej’ face à la mer n’est pas des plus désagréables, surtout que l’endroit est vraiment calme et paisible.
La péninsule de Coromandel sera la dernière étape de notre périple en NZ. Cette longue péninsule s’étire au nord de l’île du nord, et est connue pour ses plages sublimes et son climat méditerranéen. Du coup, nous avons décidé de zapper Auckland, car compte-tenu du beau temps, on préfère profiter de la nature ! Nous roulons jusqu’à la petite ville d’Hahei, une cité balnéaire réputée pour sa plage « hot water beach » qui comme son nom l’indique, bénéficie d’une eau chaude. Le phénomène se produit 2h avant et après la marée basse, où il est alors possible de creuser le sable à l’aide d’une pelle pour se créer une piscine naturelle d’eau chaude. En l’occurence, lorsque nous arrivons, la marée est entrain de remonter, et les gens galèrent à creuser leur trou qui est sans cesse recouvert par les grosses vagues… du coup on laisse tomber l’idée de nous baigner mais nous marchons le long de la plage qui est vraiment belle.

Hot Water Beach

Nous partons ensuite découvrir le site de « Cathedral Cove », un des endroits les plus photogéniques de la péninsule. Nous y accédons par une très jolie promenade à pied qui borde le littoral et découvrons une succession de petites criques isolées et quasiment désertes… c’est vraiment classe !

Littoral de Coromandel

Une jolie crique où il n’y a personne !

Nico casse sa tongue sur le chemin, la lanière du milieu (celle qui passe entre les deux orteils) a laché ! Du coup, il poursuit le sentier pieds nus sur le sentier en terre… ouille ouille ouille les pieds ! Nous arrivons peu de temps après à Cathedral Cove. A cet endroit, la paroi rocheuse est creusée en forme de triangle, créant un passage sous la roche permettant d’accéder à une très belle plage aux eaux turquoises et au sable fin… magnifique !

Cathedral Cove : passage sous le tunnel de pierre…

… pour découvrir la jolie plage !

Le tunnel de pierre

Un gros rocher dans la mer!

Nous rebroussons chemin, Nico toujours pieds nus (pour une fois, c’est moi qui marche plus vite que lui ^^!) et nous profitons d’une grande pelouse bien verte pour déguster notre pic-nic face à la mer.

Nous poursuivons notre route, faisons un stop à Whitianga pour le plein d’essence et quelques courses, avant de continuer un peu plus vers le nord. On aimerait sortir un peu de la route principale pour découvrir d’autres endroits magiques, un peu plus isolés… je bouquine rapidement la brochure donnée par l’office du tourisme pendant que Nico conduit et sur un coup de tête, je lui dit de bifurquer en direction d’Opito Bay. Du coup, nous quittons la route principale qui n’est pas très intéressante, et poursuivons sur une petite route non goudronnée qui grimpe sur une colline tout au bord du littoral (un peu vertigineux par endroit) et mène à des endroits magnifiques, loin de tout ! Nous commençons par longer la belle plage d’Otama Bay, et nous poursuivons encore jusqu’à Opito Bay. Là encore, une très belle plage de sable blanc, longue de plusieurs kilomètres et entièrement déserte, se dévoile devant nous. Ca y est, nous avons trouvé l’endroit que nous cherchions. Nous arrêtons le moteur, de toute façon, pas le choix, la route s’arrête ici ! Puis nous partons nous promener le long de la plage.

Opito Bay , un presque bout du monde !

La plage d’Opito Bay… tranquilité !

Nos trouvailles sur la plage !

Nous grimpons un petit sentier qui serpente sur une petite colline et permet de dominer la baie. La vue est vraiment magnifique d’en haut !

Le sentier qui grimpe !

Ca valait le coup !

Nous rebroussons chemin, bien content d’avoir découvert ce bel endroit… et nous voilà repartis en sens inverse, sur la route non goudronnée. Nous regagnons la route principale et roulons encore jusqu’à Coromandel… décidemment, on en fait des kilomètres !

Coromandel est une petite ville réputée pour son architecture, on tourne un peu en rond pour trouver de l’eau car notre réservoir est vide… on finit par trouver puis nous nous mettons à la recherche d’un endroit où dormir. Il ne sembe pas y avoir d’aire de repos gratuite dans le coin et nous ne voulons pas aller au camping. Du coup, nous décidons de grimper encore un peu plus au nord de la péninsule, en suivant la Colville Road. Le soleil commence à se coucher et les couleurs sont vraiment belles sur l’océan. Nous finissons par trouver une petite aire au bord de la route, pile poil la taille de notre van. Il n’y a pas l’air d’y avoir beaucoup de passage sur cette route, on devrait être tranquille pour la nuit !

Lumières du soir à Coromandel

Le lendemain, nous décidons de poursuivre sur la Colville Road pour aller découvrir la partie tout au nord de la péninsule, considérée comme étant « Coromandel hors des sentiers battus »… ça promet l’isolement ! Effectivement, nous dépassons Colville, une petite mais alors vraiment petite ville, qui se résume à quelques maisons, une plage et une station essence qui fait office de mini-magasin.

Colville, sa plage et… sa station essence !

Au bout de quelques kilomètres, la route goudronnée s’arrête de nouveau pour laisser place aux graviers. La route longe la mer et le paysage a complètement changé. Nous croisons des petits villages qui se résument à quelques maisons, les gens sont vraiment isolés ici ! Le paysage est beaucoup plus vert et sauvage et par moment, ça nous rappelle un peu la péninsule de Banks, que nous avons visité au tout début de notre périple en NZ. Après 25km de route gravillonnée (on commence à en avoir un peu marre) on décide de couper le moteur et de partir marcher, on a besoin de se dégourdir les jambes !

Ca tome bien, il y a un sentier qui part justement à cet endroit, formant une boucle de 2h, c’est parfait pour nous. La ballade serpente au sommet d’une colline verdoyante qui surplombe la mer et à peine sommes-nous partis que nous distinguons des formes qui bougent dans l’eau… des dauphins ! Ils sont une bonne vingtaine à nager le long du littoral, environ 100m sous nos pieds. On se demande s’il s’agit de dauphins d’hector, une espèce très rare qu’on peut voir en NZ… mais nous ne le saurons jamais car les dauphins sont trop loin pour le voir.

Un autre visage de Coromandel, tout au nord de la péninsule

De retour au van, nous rebroussons chemin… 25km nous attendent de nouveau sur la même route gravillonnée ! Et oui, c’est ça de vouloir toujours quitter les sentiers battus. Nous nous arrêtons à Colville pour manger avant de poursuivre de nouveau. Nous dépassons Coromandel et roulons en direction de Thames, en longeant la côte ouest de la péninsule. A Thames, nous marquons un arrêt internet dans une bibliothèque, histoire de mettre à jour le blog et de consulter nos mails avant le départ pour le Chili. Puis nous nous éloignons de Thames afin de trouver un endroit où passer la nuit (notre dernière nuit en NZ… tristesse). Nous dégotons un coin parfait, tout au bord de la mer, avec en prime, un joli coucher de soleil.

Notre dernier coucher de soleil en NZ… snif

C’est notre dernière soirée ici en NZ, nous sommes un peu nostalgiques à l’idée d’abandonner notre van qui nous aura trimballer partout pendant ce mois de vadrouille. Une chose est sûre, la NZ nous laissera de merveilleux souvenirs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *