Jours 282 & 283 : Buggy et sandboard sur les dunes de sable de Huacachina !

11 et 12 juin 2012

Il est à peine 5h30 lorsque notre bus arrive à Lima… et voilà près d’une heure que nous sommes réveillés par les lumières dans le couloir du bus. Autant dire qu’après une nuit de sommeil courte, et un réveil matinal, nous ne sommes pas bien frais à la descente du bus. Y’a pas à dire, les bus de nuit c’est quand même pas le confort optimal. On est à moitié assis sur son siège, on a pas de place pour les jambes, on essaie de trouver une position confortable mais on y arrive pas, bref, voyons plutôt le coté positif : le bus de nuit permet de gagner beaucoup de temps, surtout sur les longs trajets ! Notre prochain bus pour Ica part à 7h30 normalement, ce qui nous ferait deux heures d’attente sur les sièges en plastique de la gare routière, autant dire que cette perspective ne nous réjouit pas des masses. Du coup, nous faisons changer l’heure de départ de notre bus et prenons celui de 6h30. Nous avons même droit à un petit dej’ servi dans le bus, voilà qui nous remonte le moral ! Nous arrivons à Ica en fin de matinée et décidons de nous accorder une journée glandouille et repos, et on en profitera aussi pour faire laver tout notre linge sal (passionnant n’est-ce pas ?). Est-il nécessaire de rajouter qu’il faut courir à l’autre bout de la ville pour trouver une laundry ? Bref, dès notre arrivée à Ica, nous nous sentons directement replongés en Asie, et plus précisément, en Inde ! Avec des tuk-tuk de partout qui klaxonnent à tout va, des voitures qui manquent d’écraser les piétons, l’anarchie la plus complète dans la circulation… et même la luminosité, la couleur du ciel, tout ici nous rappelle l’Inde et réveille en nous de biens beaux souvenirs…

Ica… un remake de l’Inde ?

En réalité, nous sommes à Ica pour une bonne et simple raison : nous devons retrouver nos amis lyonnais Julie et Yannick qui débarquent de France aujourd’hui et qui vont séjourner trois semaines entre le Pérou et la Bolivie.Etant donné que nous avions déjà visité Lima, nous avons préféré les attendre directement à Ica. Du coup, si tout se passe comme prévu, nous devrions nous retrouver demain à Huacachina, pour faire du sandboard tous ensemble. En attendant, nous profitons de notre après-midi repos pour faire un petit tour en ville (qui n’a absolument rien d’exceptionnel en dehors de la Plazade Armas – encore une ! – qui est assez jolie) puis nous profitons du WIFI de l’hôtel pour appeler nos proches : mes parents ainsi que Kanchan & Sam, nos amis de Montpellier. Ca fait vraiment plaisir de leur parler et aussi de les voir car avec la webcam, on se sent tout proches ! Haaaa la technologie (soupir)…

Le lendemain matin (après une bonne nuit de sommeil dans un vrai lit), nous décidons de filer à Huacachina. Il s’agit d’une petite oasis située en plein cœur de hautes dunes de sable, à seulement 10 min de taxi d’Ica. C’est ici que nous devrions retrouver théoriquement Julie & Yannick, mais comme nous n’avons pas réussi à nous joindre depuis leur arrivée au Pérou, nous espérons simplement que le hasard saura nous réunir ! En même temps, Huacachina est tellement petite que ça ne devrait pas poser trop de problème. Nous commençons par faire un petit tour à pied de l’oasis et nous restons bouche bée devant ce paysage surréaliste qui change tellement de ce que nous avons vu auparavant. Une oasis comme on se l’imagine : un lac circulaire entouré de palmiers, le tout perdu au milieu des dunes de sable. On se croirait en plein cœur du désert alors qu’à 10km se trouve une ville bruyante pleine de voitures et klaxons… incroyable ce que la nature peut faire !

L’oasis de Huacachina… un petit bout de désert au Pérou !

Un petit air de Tunisie…

Nous nous posons dans un petit resto et commençons à désespérer un peu… toujours pas de trace de nos amis lyonnais tandis que l’heure tourne. Ce serait vraiment trop bête de se louper ! Du coup, on regarde les gens passer et on les dévisage des pieds à la tête en se disant « peut-être qu’on va finir par les croiser ? »… Et puis là, tandis que nous sommes au comptoir pour payer la note du resto, Nico tourne la tête et s’exclame « regardes là-bas, c’est eux !! », je jette un coup d’œil et en effet, cette fois-ci, c’est bien eux ! Nous voilà donc réunis tous les quatre, par la magie du hasard, une fois de plus (petit clin d’œil à notre rencontre complètement par hasard dans un temple à Bali, il y a bientôt deux ans de cela), comme quoi le hasard fait bien les choses. Ni 1, ni 2, nous partons réserver une excursion buggy et sandboard pour aller s’amuser dans les dunes de sable. Il est un peu plus de 15h et l’excursion part à 16h15, ce qui nous laisse un peu de temps pour papoter et refaire un tour de l’oasis ensemble. Halala, on en a des choses à se raconter après plus de 9 mois sans se voir !

Au resto en attendant les copains…

Avec Julie & Yannick, nos amis lyonnais !

Ensuite, nous voilà partis pour notre excursion dans les dunes. Nous grimpons à bord du buggy, qui est une espèce d’engin mélangeant jeep et 4×4, qui permet de rouler à toute vitesse dans les dunes sans s’embourber. Notre chauffeur se fait un malin plaisir de tourner dans tous les sens et de dévaler les dunes à toute vitesse, vive les sensations fortes ! On se croirait un peu comme dans un grand 8 grandeur nature !

Dunes de sable à perte de vue …

Notre buggy des sables…

C’est parti pour les sensations fortes !

Balèze la Véro ^^ !

Une fois nous avoir bien remué dans tous les sens, notre chauffeur de buggy nous dépose au sommet des dunes de sable. Et alors là, c’est à nous de jouer ! Il nous donne une planche de bois type snowboard des sables, nous explique comment nous positionner dessus (à savoir, couché sur le ventre, ou debout pour les warriers – perso j’ai choisi l’option couchée sur le ventre !) et hop, c’est parti pour la descente de dunes à toute vitesse ! Y’a pas à dire, les sensations de glisse sont vraiment impressionnantes, et en fait, c’est vachement plus marrant couché plutôt que debout, car on descend beaucoup plus vite et on est ras au sol. Nico et Yannick tente de descendre debout mais pas facile de s’orienter sur ces vieilles planches en bois, ils finissent par planter la planche dans le sable et se retrouver les quatre fers en l’air !

Prêts pour la glissade ??…

Julie s’élance la première !

Oléééé… sans les mains !!! (enfin, presque !)

Nous répétons l’opération plusieurs fois, sur des dunes de plus en plus hautes et on se marre vraiment bien. Nous qui voulions tester le sandboard, voilà chose faite ! Et c’est encore plus sympa d’avoir pu partager ce moment avec les copains, car c’était une grande première pour eux aussi. Tandis que le soleil commence à décliner, notre chauffeur nous conduit tout au sommet d’une dune pour que nous puissions assister au coucher du soleil. Nous dominons les dunes et distinguons en arrière plan les montagnes, c’est vraiment impressionnant. Ca nous rappelle un peu notre safari à dos de chameau dans le désert du Thar en Inde, décidemment, nous aurons vu l’Inde partout ici !

On a inventé un nouveau truc… le buggy-jump !

Seul petit bémol à cette journée : la pollution engendrée par la circulation des buggies et par la fréquentation touristique sur les dunes… inutile de préciser que les buggies polluent énormément et que l’écosystème des dunes est fragile. Nous avons aussi constaté que les dunes s’étaient un peu transformées en une véritable déchetterie à ciel ouvert. De nombreux tas de déchets et autres sachets plastiques sont à moitié dissimulés sous le sable, certainement parce que les habitants de la région s’en servent de poubelle. Tout cela fait un peu mal au cœur, surtout quand on sait qu’un droit d’entrée est demandé à chaque touriste pour pouvoir accéder aux dunes… alors à quoi sert l’argent qu’on leur donne ? Ne pourraient-ils pas au moins nettoyer les dunes ? Bref, une fois de plus, le tourisme n’a pas que des bons cotés…

Mission buggy-sandboard accomplie… retour à l‘oasis !

Petite parenthèse refermée ! Le soir, nous dinons tous les quatre dans un petit resto et tentons d’organiser la suite de notre voyage. Julie et Yannick vont commencer par aller voir les iles Ballestas et les lignes de Nazca tandis que nous allons filer directement Arequipa (dès ce soir). Du coup, la prochaine étape où nous pourrons nous retrouver sera Cusco ! Si tout se passe bien, nous devrions même pouvoir prendre le même bus entre Arequipa et Cusco. En attendant, nous les abandonnons à Huacachina et retournons à Ica pour attraper notre bus de nuit. Prochaine destination : Arequipa, surnommée la « ville blanche », suite au prochain épisode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.