Jour 289 à 292 : Cusco et la vallée sacrée (2/2), ruines autour de Cusco et balade à Chinchero

Du 20 au 22 juin 2012

Après notre folle journée au Macchu Picchu, nous nous accordons une journée un peu plus tranquille et nous visitons les ruines aux alentours de Cusco. Ces petites ruines n’ont rien d’extraordinaires (surtout quand on a vu le Macchu la veille !) mais elles sont surtout le prétexte à une jolie balade à pied dans les environs de Cusco.

Vue d’ensemble sur Cusco

Encore des ruines, autour de Cusco

A midi, nous mangeons dans une minuscule petit resto, avec sol en terre battue et des cochons d’Inde qui courent un peu partout dans nos pattes ! On se demande même si nous n’avons pas un peu de cochon d’Inde dans nos assiettes… pour du local, c’est local !

Jeu-concours : combien y-a-t-il de cochons d’inde dans les cuisines ?

Qui est-ce qui va finir dans l’assiette… ?

Mine de rien, cette balade aux environs de Cusco nous occupera une bonne partie de la journée, et nous rentrons à Cusco en fin d’après-midi seulement, après un passage par la gare routière pour acheter nos tickets de bus pour la suite. Les copains prévoient de filer à La Paz directement, quand à nous, nous prévoyons une étape à Copacabana, sur les bords du lac Titicaca. Nous nous adressons à plusieurs compagnies, histoire de comparer les prix et de faire jouer un peu la concurrence. Nous finissons par acheter nos billets à une jeune demoiselle (que ne m’inspire aucune confiance !) qui nous promet des sièges « cama » et un bus direct pour un prix imbattable… mouais, ça me parait louche tout ça ! Il faut dire que le tarif qu’elle nous propose est vraiment intéressant, alors nous finissons par lui acheter les billets, mais bizarement, je sens que les choses ne vont pas se passer comme prévu ! Après ça, nous faisons un petit saut par le marché local pour déguster un bon (délicieux !) jus de fruits pressé devant nos yeux pour une bouchée de pesos (bananes pour les mecs, mangues pour les filles) puis nous nous posons dans un petit resto dans l’espoir de manger une pizza. Le resto est tout petit, il n’y a que 4 tables, et à peine une dizaine de personnes, on se dit que le service devrait aller vite… sauf que non ! Outre le fait qu’il n’y a pas de pizzas ce soir (pour raison inconnue), la cuisinière et la serveuse sont complètement débordée, auquel se rajoute une gamine de quatre ans qui leur traine constamment dans les pattes. Nous attendons près d’une heure et demie avant d’être enfin servis et nous en profitons pour sortir de temps en temps sur le trottoir pour admirer de loin un feu d’artifice qui est en train d’être tiré depuis la Plaza de Armas. Heureusement, la cuisine est plutôt bonne et très bon marché, nous n’avons pas fait un si mauvais coup que ça.

Vendeuses de « jugos » au marché central

Le lendemain, nous mettons le cap vers Chinchero. Ce village est réputé pour son joli marché d’artisanat, mais aussi pour un marché d’un tout au style, basé sur le troc ! Malheureusement pour nous, lorsque nous arrivons à Chinchero, le village nous semble bien calme et nous apprenons d’un villageois que la marché au troc n’a lieu que le dimanche ! Dommage pour nous et surtout pour Yannick qui comptait bien troquer son superbe poncho ^^ ! Malgré tout, le village de Chinchero s’avère très joli et nous passons une bonne partie de la journée à déambuler dans ses ruelles tout en faisant des stops dans les boutiques d’artisanat pour acheter quelques souvenirs.

Très joli village de Chinchero…

De retour à Cusco en fin de journée, c’est déjà notre dernière soirée avec les copains ! Toujours incroyable de réaliser à quel point le temps défile… parfois, on aimerait pouvoir arrêter les compteurs, un point c’est tout !! Héhé. Cette fois-ci, nous choisissons un resto dans lequel nous sommes surs de pouvoir manger une pizza, histoire de ne pas renouveler l’opération d’hier. Nous passons donc notre dernière soirée tous les quatre, autour d’une bière et d’une bonne pizza cuite au feu de bois. Les copains filent ensuite récupérer leurs bagages dans notre chambre avant de filer à la gare routière pour attraper leur bus. Compte tenu de l’heure, les aurevoirs sont un peu rapides, et nous les voyions filer rapidement… nous sommes bien content d’avoir pu partager un petit bout de chemin avec eux !

Dernière soirée avec les copains routards… snif

Pour notre dernier jour au Pérou (et oui, ça fait déjà trois semaines que nous sommes là!), nous nous accordons une journée repos à Cusco. Je profite de la connexion WIFI de notre guesthouse pour avancer un peu le blog (retard… quand tu nous tiens !) puis nous partons faire un tour à pied dans la ville. Le centre-ville de Cusco est assez joli dans l’ensemble, avec ses petites ruelles pavées et ses maisons blanchies à la chaux.

Ruelle pavée de Cusco

Plaza San Blas, au coeur du quartier bohême de Cusco

Aujourd’hui est un jour un peu particulier, car Cusco se prépare à célébrer une des fêtes les plus importantes du Pérou : Inti Raymi, plus connue sous le nom de « fête du soleil ». Les festivités auront lieu dans deux jours, et les préparatifs battent leur plein. Un défilé a lieu dans le centre ville et aux abords de la Plaza de Armas, avec concert de musique et costumes traditionnels. C’est très animé et coloré ! Le défilé attire les foules, et il est difficile de se frayer un chemin à travers la foule ou même de circuler sur les trottoirs. On se croirait un peu un 8 décembre à Lyon, avec les lumières en moins !

Défilé dans les rues de Cusco

On profite d’un cybercafé au coin de la rue pour skyper nos familles, tout en lachant quelques pesos à la fille de l’accueil qui est aimable comme une porte de prison… halala jeunesse ! Nous retournons faire un petit tour par le marché central pour boire un bon jus de fruits, qui cela dit est un peu moins bon que celui d’hier. En fin de journée, nous avalons un hamburger-frites avant de sauter dans un taxi pour rejoindre la gare routière… ce soir, nous mettons le cap sur la Bolivie ! Bien entendu, mes inquiétudes quand à la compagnie de bus sont confirmées : à défaut d’un siège « cama », nous nous retrouvons sur un siège tout à fait normal (un chouïa inclinable), qui s’avèrera ne pas être direct… la joie des transports ! C’est là qu’on aurait envie d’étriper la nana qui nous a vendu les billets. Bref, nous partons quand même à l’heure, c’est déjà ça et pour le reste, on verra bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.