Jours 323 & 324 : Arrivée en Argentine et visite de Salta

23 & 24 juillet 2012

Une longue journée de transport nous attend pour rejoindre l’Argentine… mais pour le plaisir des yeux, la route entre San Pedro de Atacama et Salta est absolument spectaculaire. Nous traversons un paysage lunaire et désertique, parsemé de montagnes multicolores, du beige au rouge-ocre en passant par des teintes orangées, et entrecoupées de lagunes d’un bleu profond… Une nouvelle fois, nous restons scotchés à la fenêtre du bus. En milieu de journée, nous franchissons le col de Jama qui culmine à 4230m et qui marque la frontière entre le Chili et l’Argentine. De l’autre coté du col, une route vertigineuse nous attend, faite d’une succession de virages en lacets sur une route de montagne… mieux vaut avoir le cœur bien accroché ! Un peu plus loin, nous traversons les « salinas grandes », un mini-désert de sel situé tout au nord de l’Argentine. Le paysage nous rappelle étrangement le Salar d’Uyuni… en même temps, tout désert de sel se ressemble ! Il fait déjà nuit lorsque nous arrivons à Jujuy, encore 2h de route pour rejoindre Salta, et là on commence à vraiment s’impatienter… on n’en peut plus d’être assis, on voudrait gambader et se dégourdir les jambes et puis maintenant qu’il fait nuit, nous n’avons plus la distraction des jolis paysages. Et puis tout un coup, dans le comble de l’ennui… l’idée magique surgit : 2h de route, c’est pil poile le temps qu’il faut pour regarder un film ! Chouette, nous lançons Slumdog Millionnaire, ce film qu’on ne se lasse plus de voir et de revoir, et hop nous voilà partis pour 2h d’évasion… les musiques et les images nous rappellent l’Inde… de beaux souvenirs resurgissent… qu’est-ce qu’on aimerait y retourner…

Nous arrivons à Salta juste avant la fin du film… aaargh ! Le pick-up que nous avions demandé n’est pas venu nous chercher alors nous grimpons dans un taxi, direction notre hôtel ! Une fois sur place, et en bons français que nous sommes, nous commençons par négocier que l’hôtel paie le taxi pour nous : « attendez, votre soi-disant pick-up gratuit n’est pas venu nous chercher… », ce qu’ils acceptent volontiers, cool ! Nous nous installons ensuite dans notre dortoir, ce soir, nous partagerons la chambre avec deux autres personnes, l’ambiance a l’air assez festive, on espère juste qu’on pourra roupiller tranquille car après cette bonne journée de route, nous sommes vannés !

La nuit n’a pas été aussi mauvaise que ça puisque nous n’avons même pas entendu rentrer nos voisins… tant mieux ! Nous avalons un ptit dej’ (miam miam les tartines à la dulce de leche) et partons crapahuter en ville. La ville de Salta est surnommée « la linda » (la jolie) en raison de son architecture coloniale bien conservée mais aussi ses jolis musées et ses cafés en terrasse. Nous faisons un tour dans le centre historique, notamment près de la place « 9 de julio », encerclée par quelques beaux bâtiments à arcades et une cathédrale.

Nous poursuivons par la visite du musée « pajcha », qui est un musée d’art ethnique sud-américain. Ce petit musée perdu dans une ruelle est à la fois instructif, coloré et passionnant. Nous découvrons des objets provenant de toute l’Amérique du Sud : bijoux, tissus, poteries, masques, objets divers, instruments, vêtements traditionnels… la collection est magnifique, on aurait envie de tout ramener chez nous ! Nous sommes vraiment sensible à ce type de collections, et nous qui ne sommes pas très musée d’habitude, nous apprécions énormément celui-ci ! Nous passons un bon moment à admirer tout ces objets.

Nous déjeunons au marché central, probablement une des solutions les plus économiques pour manger bien et pas cher à Salta. Nous goutons les « humitas » cuisinée à base de pâte de maïs farcis et cuite dans une feuille de maïs… délicieux ! Une fois de plus, nous aimons beaucoup l’ambiance qui règne dans ce marché : c’est animé, coloré, bruyant et vivant ! Tout ce qu’on aime !

Le temps s’est voilé et est devenu tout triste, du coup nous renonçons à grimper au sommet du Cerro San Bernardo, qui offre une jolie vue sur la ville. A la place, nous faisons le tour des loueurs de voiture pour comparer le prix des locations. C’est bien plus cher que ce que nous pensions, surtout que nous sommes en plein dans les vacances d’hiver argentine, du coup la plupart des agences de location sont en rupture de stock. Nous décidons donc de couper la poire en deux : nous ferons une partie en transports en commun, et une partie en voiture de loc’. Nous commencerons donc par visiterla Quebradade Humahuaca en faisant des sauts de puce de village en village en utilisant les transports en commun (car cette région est très bien desservie et c’est beaucoup moins cher de prendre le bus) puis nous enchainerons avec 3 ou 4 jours dans la région au sud de Salta, plus isolée et donc moins pratique en transports locaux.

Nous repassons au marché pour faire les courses pour notre repas de ce soir… au menu, ce sera soupe de légumes, avec des légumes bien frais ! Nous testons aussi le fromage argentin : résultat des courses, l’Argentine n’est pas réputée pour le fromage… et maintenant on sait pourquoi ! C’est trop salé, sec et fade… beurk ! Nous passons la soirée à papoter avec nos copains de chambrée : Lucas (un argentin), Kevin (un français) et un chilien. Nous tentons de suivre la conversation en espagnol, ou plutôt en « argentin-espagnol » car les argentins parlent espagnol en mettant des « ch » partout et en mâchant les mots… du coup pas évident de suivre ! J’ai lâché l’affaire quand les garçons ont commencé à parler foot, c’est là que j’ai commencé à m’endormir, il était déjà 1h du mat’…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.