Jours 332 & 333 : Route vers Buenos Aires… 22h de bus, ça use, ça use… !

1er & 2 août 2012

Un long trajet nous attend pour relier Buenos Aires… près de 22h de bus à travers la pampa ! Le bus n’est rempli qu’à moitié et le trajet s’annonce calme, jusqu’à ce qu’un gamin vomisse juste derrière nous. Nous nous apercevons un peu plus tard que le gamin a vomi parterre et qu’une partie a atterri sur nos sacs à dos posés sur le sol ! Et sans parler du vomi sur nos sacs, bonjour les odeurs ! Sa mère n’a rien trouvé de mieux à faire que de changer de place, sans nettoyer les dégâts de son gamin… sans gêne la nana ! Je décide donc de me lever et vais vers elle en lui expliquant dans un espagnol approximatif que ce serait bien qu’elle nettoie, qu’on ne va pas le faire à sa place… ce à quoi elle me réponds qu’elle n’a rien pour nettoyer, elle feigne quand même de se lever de son siège et d’aller voir le chauffeur, mais au final elle ne nettoiera absolument rien et laissera tout comme cela pendant les 22h de trajet… ! Heureusement que le bus n’est pas plein et nous en profitons pour changer de place.

C’est donc sur cette expérience peu sympathique que nous débarquons à Buenos Aires, bien content d’arriver ! Nous attrapons nos sacs et nous dirigeons vers l’arrêt des bus locaux pour rejoindre le centre. L’arrêt des bus est signalé par une pancarte avec leurs numéros respectifs, mais rien n’indique l’itinéraire du bus. Nous posons la question autour de nous et personne ne semble savoir exactement lequel de tous ces bus rejoint le centre… ça commence bien ! Nous posons la question à un policier, qui nous répond d’un air peu sûr de lui qu’il faut que nous prenions le n°70. Nous attendons dix bonnes minutes l’arrivée du 70 et au final, le chauffeur nous informe qu’il ne va pas du tout dans le centre. Nous tentons ensuite le bus 50, puis le 20 (après avoir posé la question aux gens autour de nous) et finalement, le bon bus était le n°9… bingo ! La prochaine fois, on jouera une grille de loto avec tous ces numéros !

Le bus nous dépose donc dans le centre de Buenos Aires, non loin de l’Avenida de Mayo, et nous nous dépatouillons pour trouver une auberge. Nous avons noté quelques adresses avant de partir et après avoir tourné en rond un bon moment dans le quartier, nous finissons par trouver notre bonheur dans un hostel dégoté au hasard d’une rue. L’hostel est situé tout proche de l’obélisque, autant dire en plein centre-ville, dans un quartier qui a l’air animé (à en croire tous les théâtres et les restos) et la chambre est dans nos prix, c’est parfait ! L’hostel est surtout fréquenté par des étudiants venus de toute part en échange universitaire à Buenos Aires, alors autant dire que l’ambiance est à la fête ! Quand à nous, nous partageons un dortoir avec un péruvien malade et deux chiliennes fêtardes (et nous deux au milieu !)… ça promet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *