Sac-à-dos & baby-bump… mon expérience de voyage enceinte !

Un petit retour en arrière avec un article rédigé il y a déjà plusieurs mois, suite à notre voyage en Turquie (octobre 2013) alors que j’étais enceinte de 4 mois de notre demoiselle…

Après avoir vécu l’expérience d’un voyage pendant la grossesse, je souhaitais faire un petit retour d’expérience et partager quelques conseils qui m’ont permis de voyager dans de bonnes conditions. En effet, je suis partie 15 jours en Turquie durant mon 5ème mois de grossesse. Il s’agissait d’un voyage sac à dos, comme nous en avons l’habitude. Nous avions juste réservé nos billets d’avions A/R et notre hôtel à Istanbul pour les 5 premières nuits. J’ai été ravie de pouvoir profiter de ce voyage et de vivre des moments qui me laisseront de très bons souvenirs (c’est notamment la 1ère fois que j’ai senti mon bébé bouger dans mon ventre, alors que nous étions en Cappadoce, un moment que je n’oublierai jamais) !

Le fait de voyager n’est pas contre-indiqué pendant la grossesse, et le deuxième trimestre semble le plus adapté pour partir (le fameux « regain d’énergie » que connaissent les futures mamans !), il y a seulement quelques précautions à prendre et tout dépend aussi du déroulement de la grossesse. Je ne donnerais ici aucun avis médical et je parle simplement de mon expérience personnelle.

Demander l’avis du médecin

La première des choses à faire selon moi est de demander l’avis du médecin qui suit votre grossesse (gynéco ou généraliste) car lui seul est en mesure de vous dire si le déroulement de la grossesse vous permet de voyager et de vous éloigner de votre domicile. Certaines femmes peuvent rencontrer des

complications très tôt, d’autres non, chaque grossesse est un cas particulier. Si votre médecin vous le déconseille, alors mieux vaut ne pas tenter le diable !

J’avais pris rdv chez mon médecin juste avant le départ, il m’a confirmé que tout allait bien et que je pouvais partir sereinement. Il m’a donné quelques recommandations, notamment sur les activités interdites (plongée sous-marine par exemple) et les précautions à prendre concernant les transports. Il m’a également donné la liste des médicaments que je pouvais prendre (ou surtout ne pas prendre) en cas de problème de santé.

J’avais un autre rdv la semaine suivant mon retour, pour me rassurer, même si je savais que tout allait bien !

Moyens de transport

A priori, il n’y a pas de contre-indication particulière pour prendre l’avion, sauf sur les dernières semaines de la grossesse. D’ailleurs certaines compagnies refusent l’accès à bord aux femmes enceintes à partir d’un certain stade (généralement 6/7 mois mais les règles peuvent varier d’une compagnie à une autre). Il se peut aussi que la compagnie vous demande un certificat médical attestant que vous êtes en état de prendre l’avion… ça ne m’a pas été demandé. Nous avons choisi notre destination en tenant compte du nombre d’heures de vol (seulement 3h pour se rendre en Turquie) car la position assise en classe éco peut être assez vite inconfortable quand on a un petit bidon ! Mais c’est un choix personnel puisqu’il est tout à fait possible de prendre un vol long-courrier ! Sur place, nous avons pris deux vols internes pour s’éviter de longs trajets en bus, j’avoue que ce « petit luxe » était bien appréciable ! En temps normal, 12h de bus de nuit ne nous font pas peur, mais là, ce n’était pas très adapté (après, libre à chacun de prendre le risque ou non ^^) ! La principale recommandation est de porter des bas de contention pour éviter les problèmes de circulation, souvent amplifiés pendant la grossesse.

Nous avons également beaucoup utilisé le bus et les transports en commun puisque la Turquie est très bien servie de ce côté-là et les bus sont assez confortables. Nous avons fait deux trajets en bus : un de 3h (Goreme-Konya), et un autre de 5h (Konya-Antalya), tout s’est bien passé. Par contre, je déconseille de prendre les bus de nuits ou de faire de trop long trajets d’affilée (mieux vaut couper la route en deux et faire une pause au milieu). Concernant les transports en commun, nous avons surtout utilisé les trams/métro/bus locaux, sans aucun souci particulier. En général, je me jetai sur les places assises libres !

Nous avons aussi pris l’option de louer une voiture (en Cappadoce et sur la côte sud) pour découvrir à notre rythme. Si je n’avais pas été enceinte, on aurait probablement opté pour le scooter, mais ça revient à peu près au même !

 

Ménagez-vous !

Je partage la vie d’un homme qui a tendance à être un peu hyper-actif et d’habitude, je le suis partout dans ses délires mais là, j’avoue que je tenais aussi à ce que ce voyage soit reposant ! En matière de logement, la Turquie possède un bon choix de petits hôtels d’un assez bon rapport qualité/prix, ce qui nous a permis d’éviter les dortoirs d’auberge de jeunesse. Concernant les

activités, nous avons évité le crapahutage en montagne ou la descente en rafting, et opté pour la marche/balade sur un rythme tranquille. Le fait de marcher m’a fait beaucoup de bien, car habituellement, je suis assez statique dans mon travail, souvent assise à une chaise de bureau… J’ai pris aussi beaucoup de plaisir à nager, je me sentais toute légèèèère dans l’eau !

Il vaut mieux être à l’écoute de son corps, s’accorder des temps de repos, plutôt que de vouloir trop en faire et de le payer par la suite ! Mais quand on est en forme, alors autant en profiter !

 

Quand l’estomac gargouille…

Il y a toujours tout un tas de recommandations sur les aliments qu’on peut manger / ne pas manger quand on est enceinte… J’avoue que je n’y prête pas toujours attention puisque je suis immunisée contre la toxoplasmose, donc je peux manger à peu près de tout. En voyage, les habitudes alimentaires sont quelque peu chamboulées et tout dépend de ce qu’on peut trouver sur place ! La Turquie a pas mal de choix au niveau alimentaire mais ça tourne quand même beaucoup autour des kebabs… J’ai eu du mal à trouver des légumes (l’accompagnement des plats se limite généralement à quelques frites, ou du riz voire une rondelle de tomate) et des laitages. Du coup, il nous est souvent arrivé d’aller au supermarché pour acheter des yaourts et des fruits, ou carrément faire les courses pour se faire notre popote le soir à l’hôtel. Au bord de la mer, je me suis régalée de poisson frais cuit au barbecue, un délice ! J’ai quand même trouvé le moyen de faire une petite intoxication alimentaire (ce qui ne m’était quasiment jamais arrivé en une année de voyage !), mais qui est très vite rentrée dans l’ordre !

 

Sac à dos et baby bump… et pourquoi pas ?

Au risque de me répéter, nous sommes partis en mode sac à dos, comme à notre habitude ! Le rythme du voyage était adapté à mon « état », histoire de ne pas s’épuiser non plus, mais je faisais tous les transports avec mon fidèle sac sur le dos ! Comme nous partions que 15j, j’ai opté pour un sac 40L qui devait peser une dizaine de kg maxi (je ne me souviens plus du poids exact), je ne l’avais pas trop chargé et je le calais bien sur les hanches afin de ne pas trop sentir le poids. Je pense très sincèrement que cela est beaucoup plus pratique que de trainer une valise à bout de bras, mais cela est un avis très personnel (sauf si vous avez un boy dévoué pour porter vos valises bien entendu ^^). Parfois, les gens me jetait un regard interrogateur, genre « elle est enceinte et elle voyage en mode baroud’ ?! »… Et bien oui ! Bref, si c’était à refaire, je referais la même chose !

 

Profitez-en !

Cette expérience de voyage pendant ma grossesse restera un super souvenir, et je suis contente d’avoir pu en profiter pleinement ! J’y ai vécu des moments forts (première fois que j’ai senti mon bébé bouger par exemple !), et le fait d’être enceinte m’a aussi permis de lier des liens avec les gens (les femmes surtout) car les turcs accordent une grande importance à la famille, donc ils s’extasiaient parfois en voyant mon petit ventre arrondi (en montrant mon ventre du doigt et en disant « baby »

avec un grand sourire). En France, la grossesse est plus banalisée et les gens n’y prêtent presque pas attention (c’est tout juste si on vous cède la place à la caisse et dans les transports en commun) alors que dans un pays comme la Turquie, c’est tout l’inverse ! Donc j’ai trouvé ça sympa de pouvoir échanger quelques mots sur le sujet, même avec de parfaits inconnus !

Je suis partie sereinement puisque je savais que tout allait bien. J’ai aussi l’habitude de partir en vadrouille donc je trouve vite mes repères et m’adapte plutôt facilement. C’est très important pour pouvoir profiter du voyage ! Si vous êtes tracassée à l’idée de partir loin de chez vous, que cela vous angoisse ou quoi que ce soit, alors dans ce cas, mieux vaut remettre le voyage a plus tard ! Cela doit rester une source de plaisir, de satisfaction, et non pas de stress et d’angoisse inutiles !

Dernière petite chose : là, nous avons fait le choix de partir en voyage sac à dos, à l’aventure comme d’habitude, puisque c’est comme cela que nous aimons voyager ! Mais il est aussi possible d’opter pour une solution plus soft, genre formule tout compris, ce qui permet d’éviter tous les aspects logistique/organisation et c’est sans doute plus reposant ! Par contre, j’aurais tendance à déconseiller les voyages tout organisés, car le rythme est souvent soutenu et pas forcément adapté pour une femme enceinte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *