Notre roadtrip au Portugal avec bébé (et un camping-car !)

Petit retour d’expérience sur notre périple en camping-car depuis la France jusqu’au Portugal, voyage effectué en mai-juin 2014 (durant 3 semaines) avec notre tite passagère qui sentait encore le neuf 🙂 (3 mois 1/2) !

Pourquoi en camping-car, et pourquoi le Portugal ?

Nous avions vraiment envie de faire un premier voyage avec notre bébé, avant de nous aventurer plus loin. Je me souviens très bien du jour où ce voyage nous ait venu à l’esprit : nous étions en pleine cambrousse en train de faire une ballade avec notre puce dans le landeau, le genre de ballade où on papote de tout et de rien et où on refait le monde ! Bref, on cherchait un endroit où partir. Nico pouvait prendre des congés en juin, et nous avions envie de nous retrouver rien que tous les 3 ! On a réfléchi à plusieurs options et on s’est rendu compte qu’on était bien motivé pour faire un truc qui bouge un peu (l’idée de louer un appart quelque part ne nous tentait pas trop, on avait peur que ce plan là devienne trop planplan pour nous ^^ !). Il faut dire que depuis la naissance de notre choupette, nous n’avons pas ralenti pour autant notre rythme de vie : à trois semaines, elle partait pour un week-end à la montagne, puis un week-end dans le sud… ! Cela ne semble pas la contrarier, et on a même l’impression qu’elle s’éveille un peu plus à chaque nouvelle vadrouille !

Et puis là, Nico a eu l’idée de génie : « et si on empruntait le camping-car de tes parents et qu’on partait en vadrouille quelque part ? »… Moi : « ha ouais carrément ! (je suis toujours partante dans ce genre de cas en général ^^), … mais on irait où ?? ». Et là, Nico me dit « ben j’sais pas … au Portugal !  » !

Voilà comment l’idée du camping-car ET du Portugal sont venus sur le tapis ! Le Portugal est donc le premier pays qui nous ait venu à l’esprit, pas complètement par hasard non plus car je voulais du soleil et des températures agréables, le sud de l’Europe devait donc être en mesure de m’offrir tout cela !

Quand au camping-car, outre le fait que mes parents en ont un et qu’ils pouvaient nous le prêter (ce qui est bien pratique, je vous l’accorde !), il présente l’avantage de pouvoir voyager librement, d’avancer à notre rythme et de partir à l’aventure comme on l’aime, sans trop de préparation tout en ayant un minimum de confort ce qui nous paraissait indispensable compte tenu de l’âge de notre puce ! Et puis accessoirement, on garde un très bon souvenir de nos périples en van en Australie et NZ, donc on avait bien envie de retenter l’expérience et de retrouver cette sensation de liberté que procure ce genre de voyage !

Pif, paf, pouf, voilà comment trois semaines plus tard, nous étions partis !

C'est décidé, nous emmenons notre puce au Portugal !
C’est décidé, nous emmenons notre puce au Portugal !

Notre vadrouille portugaise :

Près de 1500km parcourus à travers le pays !


Notre vadrouille au Portugal

  • Trajet aller :

Le 24 mai 2014, après avoir chargé tout notre bardas dans le camping-car, nous voilà partis sur les routes ! Un long périple de 1665km nous attend avant de passer la frontière portugaise.

  • Marvao (2 nuits) :

Notre première étape portugaise est le village de Marvao, situé juste après la frontière espagnole. Le village est perché sur un promontoire rocheux à 900m d’altitude, si bien qu’il bénéficie d’une vue imprenable sur la campagne environnante ! Nous nous sommes promenés sur le chemin de ronde et les remparts du château fort.

Le village de Marvao, une belle entrée en matière !
Le village de Marvao, une belle entrée en matière !
  • Evora (2 nuits) :

En plein cœur de la région de l’Alentejo, Evora est une très jolie ville classée à l’Unesco. Il fait bon flâner dans ses ruelles pavées et arrosées par le soleil. Nous avons pu voir le temple romaine de Diane, l’université dont les murs sont couverts de faïences bleues et blanches (azujos), typiques du Portugal et sommes montés sur le toit de la cathédrale pour admirer la ville d’en haut. Sinon, il y a des tas de jolies places où il fait bon se poser pour boire un verre.

Jolie place du centre historique d'Evora
Jolie place du centre historique d’Evora
  • Côte vicentine : Lagos-Sagres-Carrapateira-Odeceixe-Vila nova de Milfontes-Porto Covo (4 nuits)

Couvrant la région sud-ouest de l’Algarve, la côte vicentine est un parc naturel protégé, dotée de falaises déchiquetées par le vent, de superbes plages de surf, de jolis villages blancs et de tranquillité ! Le genre d’endroit qu’on adore ! Cette région du Portugal nous a beaucoup rappelé la côte ouest australienne, il ne manquait que la terre rouge et les kangourous ! Nous y avons trouvé de superbes spots pour passer la nuit…

Une des nombreuses plages sauvages de la Costa Vicentina
Une des nombreuses plages sauvages de la Costa Vicentina
  • Lisbonne (2 nuits) :

La suite de notre périple nous conduit à Lisbonne, l’occasion de rendre visite à ma copine Juliette qui vit là-bas ! C’est aussi l’occasion de redécouvrir la capitale portugaise, les quartiers pleins de vie alors que la fête de la sardine bat son plein, les belvédères sur la ville, les pasteis de nata saupoudrés de canelle à la pastelaria de Bélèm, bref, de profiter de la vie lisboète !

Le petit tram jaune qui se fraie un chemin dans les rues de Lisbonne
Le petit tram jaune qui se fraie un chemin dans les rues de Lisbonne
  • Nazaré (1 nuit)

Après une courte halte au village d’Obidos, encerclé dans ses remparts, notre prochaine étape est Nazaré ! Une ville de pêcheurs dotée d’une immense plage et construite sur deux niveaux : une ville basse où il fait bon flâner et déguster un plateau de fruits de mer, et une ville haute qu’on rejoint grâce à un funiculaire, et où on a un beau point de vue sur la ville basse et la mer. Nous avons eu un coup de cœur pour le grand marché couvert où les dames sont encore vêtues d’une tenue traditionnelle.

Pause biberon à Nazaré !
Pause biberon à Nazaré !
  • Coimbra (1 nuit)

Un peu plus au nord et à l’intérieur des terres, nous avons fait étape dans la ville de Coimbra, réputée pour son université qui est une des plus vieilles au monde ! La ville est construite sur une colline qui borde le rio Mondego. Il fait bon s’y promener et pour les petits, ne pas manquer la visite du petit musée « Portugal dos pequenitos » où les monuments célèbres du Portugal sont reproduits à hauteur d’enfants !

Rue animée du centre de Coimbra
Rue animée du centre de Coimbra
  • Vallée du Douro (3 nuits)

S’étendant à l’est de Porto, la vallée du Douro est célèbre pour ses domaines viticoles prestigieux où est produit le fameux Porto ! La région est absolument splendide, avec des vignes en terrasse qui dévalent les collines surplombant le rio Douro, et des petits villages où le temps s’est arrêté. L’occasion de ramener une bouteille de Porto, emblématique du Portugal !

Paysage de vigne en terrasse dans la vallée du Douro
Paysage de vigne en terrasse dans la vallée du Douro
  • Trajet retour :

Ou comment dans la même journée, nous avons vu le soleil se lever sur les vignes de Porto, visité la ville de Burgos en Espagne, puis vu le coucher du soleil à Saint Jean de Luz en France !

Pour le retour, nous avons emprunté un itinéraire différent de l’aller : depuis la vallée du Douro, au nord du Portugal, nous avons rejoint Burgos en Espagne, puis Saint Jean de Luz, Toulouse, Montpellier, et avons enfin passer la porte de la maison après être tombés en panne sur l’autoroute et nous être fait rapatrier jusqu’à chez nous en taxi ! Il semblerait que le camping-car n’ait pas survécu à notre vadrouille portugaise ^^ !

Et pour bébé, on emmène quoi ?

L’avantage de partir en camping-car, c’est qu’on peut emmener pas mal de choses, pas besoin de trop se limiter. Pour notre tite passagère, nous avons donc pris :

– la nacelle du landeau dans laquelle elle dormait et qui servait aussi de siège auto pendant les siestes (très pratique)

– le cosy, qui se fixe sur la poussette et qui sert aussi de siège auto (alternative à la nacelle, surtout quand à 3 mois on commence à avoir envie de voir le monde, donc juste la nacelle était frustrant pour mademoiselle ^^)

– la poussette, bien que la plupart des ruelles sont pavées de gros galets ronds, ce qui rend l’utilisation de la poussette parfois un peu galère ! Mais non étions quand même bien content de l’avoir !

l’écharpe de portage qui nous a beaucoup servi, dans laquelle notre puce faisait la sieste pendant que nous visitions, mais cela présente aussi le gros avantage de la porter sans se casser le dos !

– le tapis d’éveil que nous avions installé sur une couchette (ça nous paraissait important qu’elle ait un endroit à elle avec ses jouets, un peu comme à la maison)

– la baignoire en plastique, pour éviter de consommer trop d’eau, et oui il n’y a pas de petites économies, surtout en ce qui concerne le réservoir d’eau du camping car !

– le coussin d’allaitement, qui me servait lors des tétées, mais aussi pour caler le bébé pendant les phases d’éveil (bon on aurait pu s’en passer, mais comme on avait de la place, on en a profité)

– Et bien sûr, la panoplie chapeau de soleil, lunettes et crème soleil !

IMG_1652 (Copier)

Bien installée dans l'écharpe de portage
Bien installée dans l’écharpe de portage
Petite pause jeu pour la demoiselle !
Petite pause jeu pour la demoiselle !

Le top des endroits où on a dormi :

Un des trucs qu’on préfère avec le camping-car, c’est la sensation de liberté qu’il procure et le fait de se réveiller chaque matin avec une vue différente. En effet, au Portugal, on peut dormir à peu près où on veut car le camping sauvage est largement toléré, et lorsque c’est interdit, cela est clairement signalé.

Nous n’avons eu aucun soucis pour trouver des endroits où dormir, mais il y a quand même des endroits qui étaient mieux que d’autres :

  1. Juste au bord de la plage à Porto Covo

  2. Bercés par le bruit des vagues à San Pedro de Moel

  3. Avec une vue à 360° à Marvao

  4. Sous les eucalyptus à Evora

  5. Au pied d’un phare à Nazaré

IMG_2125 (Copier)

Comment notre puce a-t-elle vécu ce voyage ?

Notre fille n’avait que 3 mois 1/2 au moment du voyage donc bien évidemment, elle n’en gardera aucun souvenir, mais ce qui est sur, c’est que ce voyage fait partie de son histoire personnelle et que c’était un vrai bonheur d’avoir partagé ces moments avec elle, des moments privilégiés rien que tous les trois, et de lui transmettre un peu de notre fibre voyageuse.

Nous avions surtout une inquiétude pour la longueur du trajet… plus de 1500km pour arriver à destination, ça peut paraitre long pour un si petit bout ! Donc nous étions prêts à changer nos plans à tout moment si on voyait que cela devenait trop compliqué. Nous avons pris notre temps et tout s’est bien passé, nous sommes ravis d’avoir concrétisé ce voyage ! A 3 mois 1/2, elle dormait souvent pendant les trajets, d’ailleurs on s’arrangeait pour rouler quand elle s’endormait. Au début, elle a un peu perdu ses repères (elle ne faisait plus ses nuits par exemple) mais cela est très vite rentré dans l’ordre et elle s’est beaucoup éveillée pendant ces 3 semaines !

Coté alimentation, elle était en mix allaitement-biberon, donc pas grand chose à prévoir hormis de l’eau minérale et du lait en poudre. Mais de toute façon, même avec un enfant plus grand, cela ne pose aucun problème car il y a tout ce qu’il faut pour cuisiner dans le camping-car (frigo, plaques, évier,…).

Si c’était à refaire, on referait sans aucune hésitation !

Notre tite passagère admire le paysage par la fenêtre du camping-car
Notre tite passagère admire le paysage par la fenêtre du camping-car

Et en terme de rencontres, ça donne quoi ?

Ceux qui nous connaissent savent qu’une des choses que nous recherchons le plus lorsqu’on voyage, ce sont les rencontres, et plus particulièrement des rencontres avec les locaux, les gens qui vivent dans le pays ! On aime les rencontres sincères et authentiques, ce qui n’est pas toujours évident lorsqu’on se trouve dans des endroits touristiques. En tout cas, pour nous, une belle rencontre peut tout changer à notre voyage !

Et bien justement, bien que ne parlant pas un mot de Portugais (on savait juste dire 2/3 mots, les indispensables, mais nous étions bien incapables de tenir une conversation en portugais), cela ne nous a pas empêché d’avoir de supers contacts avec les portugais. Ce sont des personnes très chaleureuses et accueillantes, qui ont toujours le sourire ! Surement le fait que nous soyons avec un bébé a beaucoup facilité les échanges car ils adorent les enfants et notre tite passagère est devenue l’idole des dames portugaises qui se battaient pour la prendre dans les bras et lui faire des risettes. Nous avons donc passé de bons moments avec les portugais, bien souvent des rencontres inattendues, mais toujours très positives !

Rencontre avec des vendeuses du marché couvert de Nazaré
Rencontre avec des vendeuses du marché couvert de Nazaré

Le petit mot de la fin

Vous l’aurez compris, ce voyage nous a enchanté. Nous en garderons de superbes souvenirs, car c’était notre premier voyage à trois ! Nous avons découvert une nouvelle manière de voyager, avec notre tite passagère, et c’est une joie de partager ces moments avec elle. Je trouve qu’on savoure le voyage différemment et que cela lui donne un nouveau sens. Et je pense que cette joie sera encore plus intense lorsqu’elle sera un peu plus grande et mieux en âge de comprendre ce qu’elle voit… mais chaque chose en son temps, et nous n’avons certainement pas envie que le temps passe trop vite !

Donc, nous ne comptons pas nous arrêter là ! A ceux qui nous disait, « maintenant que vous avez un bébé, il va falloir vous poser un peu! « … Que nenni et ce serait mal nous connaitre ! Maintenant qu’on a tenté l’expérience, on a bien envie de continuer. Alors bien sûr, on ne va pas repartir tous les 10 du mois non plus, mais disons qu’il se pourrait qu’on fasse 1 à 2 voyages par an, plus ou moins lointain, en tout cas c’est ce que l’on souhaite, et le prochain cap à franchir, ce sera le voyage en avion… affaire à suivre !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.