J17 – Bye bye Tioman… en route pour Malacca !

Nous sommes réveillés en pleine nuit par des grosses bourrasques de vent, Nico sort pour récupérer tout ce qui traine dehors avant que ça ne s’envole aux quatre coins de l’île. Puis c’est au tour de Noémie de se réveiller en pleine nuit avec de la fièvre… elle est bouillante ! Je lui prend sa température, lui donne du paracétamol et j’ai du mal à me rendormir en craignant qu’elle ait attrapé une insolation. Au final, rien de tout ça puisque c’est simplement une nouvelle dent qui faisait son apparition, ouf ! Du coup, le réveil à 6h30 nous pique un peu les yeux ! Nous voulons attraper le premier bateau pour éviter d’avoir à repasser une nuit à Mersing… donc on se fait violence !

Nous quittons les lieux non sans un petit pincement au cœur : notre petit chalet au bord de l’eau et l’impression de tranquillité et de bout du monde qui règne ici était tip-top. Bref, la traversée pour rejoindre le continent me parait interminable, surtout avec la clim qui souffle a fond dans mon dos, je me caille et m’enroule dans mon foulard. Pendant ce temps, Noémie court en long en large dans le bateau, avec Nico a ses trousses, au passage elle se fait des potes parmi les autres passagers, comme d’hab !

Nous débarquons sur la terre ferme en fin de matinée puis Nico file à la gare routière avec Noémie pour réserver nos billets de bus pendant que je squatte le wifi d’un resto avec mon smartphone pour repérer une ou deux adresses de guesthouse à Malacca. Nous risquons d’arriver en fin de journée et n’avons de réservation nulle part… organisation quand tu nous tiens ! Nico revient un peu plus tard avec les billets de bus en poche, c’est déjà une bonne chose de faite ! Au moins, on est sur de ne pas repasser une nuit à Mersing.

De Mersing, nous ne verrons pas grand chose de plus que la dernière fois, hormis les bateaux de pêche échoués le long de la rivière… certains sont en bien mauvais état. Nous croisons par hasard Zaï (celui qui nous a emmené en bateau hier) qui mange dans le même resto que nous et en profitons pour lui dire aurevoir une nouvelle fois. En début d’aprem, nous grimpons à bord du bus qui nous conduit à Malacca, mais il y a un mic-mac avec nos places et d’autres passagers ont des billets avec les mêmes places que nous… ça se complique un peu ! Heureusement la dame du bus prend les choses en main et retournent au guichet pour nous réimprimer des billets, elle revient avec deux nouveaux billets pour nous et le problème est résolu !

Court passage à Mersing avant de prendre le bus

Court passage à Mersing avant de prendre le bus

Malaisie_Mersing 11

Malaisie_Mersing 12

5h de route nous attendent à bord d’un bus tout crasseux, aux amortisseurs inexistants… mais cela semble bercer notre demoiselle qui s’endort illico-presto et roupillera une bonne partie du trajet ! Par contre, quand on dit que les compagnies de bus sont très bonnes et modernes en Malaisie, il faut se méfier, c’est vrai pour certaines compagnies, mais pas pour toutes. En tout cas, nous avons eu droit aux deux cas de figure : des bus ultra confortables et modernes, et d’autres tout pourris et crasseux. Mais bon, l’essentiel est d’arriver à bon port et nous nous fichons un peu du confort !

Le paysage est constitué principalement de champs de palme à perte de vue, on en voit défiler des kms et des kms… c’est vraiment désolant ! Et on voit clairement la différence entre l’est et l’ouest du pays : l’ouest est plus développé et les routes et infrastructures sont en meilleur état. Le jour décline déjà et les derniers kms nous paraissent longs, on a hâte d’arriver. Notre vœu est exaucé quelques dizaines de minutes plus tard, nous voilà dehors avec nos sacs à la recherche d’un moyen de transport pour rejoindre Malacca. J’ai une tentation pour le taxi, mais Nico insiste pour qu’on prenne le bus ! Qu’à cela ne tienne, on est plus à un bus près ! Nous grimons donc à bord du bus n°17 qui rejoint le centre de Malacca et descendons quelques arrêts plus tard en plein centre, juste au bord de la rivière.

Malaisie_Route Malacca

Le premier aperçu nous plait bien, la ville a l’air toute mignonne. Mais pour le moment, nous n’avons pas trop le temps de nous attarder, car il nous faut trouver un toit pour la nuit ! Nous longeons la rivière et trouvons rapidement notre bonheur dans une petites guesthouse de Chinatown, tenu par deux dames adorables et très accueillantes, une chambre double pour 50RM la nuit, banco !

Malaisie_Malacca 1

Malaisie_Malacca 2

Notre guesthouse pour les deux prochaines nuits

Malaisie_Malacca 3

Malaisie_Malacca 4

Noémie n’a pas bonne mine, elle a de nouveau de la fièvre et nous sommes tous les trois KO après cette journée de transport… du coup la fin de la journée sera tranquille : un petit tour dans Chinatown et un repas sur Jonker Street ! Je rentre à la guesthouse avec Noémie pendant que Nico se met à la recherche d’un distributeur : nous n’avons plus un sou en poche ! Malheureusement, il semblerait que trouver un distributeur en état de marche ne soit pas si évident que cela (du moins, à Chinatown) et il devra courir aux 4 coins du quartier pour accomplir sa mission ^^. Une bonne nuit de sommeil pour recharger les batteries et nous serons prêts pour découvrir Malacca !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *