Notre voyage dans l’océan indien en famille

Cela fait de nombreux mois que je n’ai pas écrit par ici… non pas par manque d’envie mais plutôt par manque de temps, depuis la naissance de notre petit voyageur au mois de juillet dernier. Mais pour autant, l’idée de reprendre le blog me trottait toujours dans un coin de la tête donc aujourd’hui je me lance avec un nouvel article ! Et il s’agit de notre premier grand voyage à 4 dans l’océan indien, sur les îles de Mayotte et de La Réunion (on est d’accord, il y a pire comme endroit n’Est-ce-pas?). Nous y sommes partis au mois d’octobre 2017 avec nos deux enfants âgés de 3 ans 1/2 et 3 mois (et oui, notre petit voyageur était tout neuf 😉 !). Dans cet article, je vais faire un bilan de notre voyage assez global et ensuite, je ferais deux articles plus détaillés consacrés à chacune de ces deux îles.

Pourquoi cette destination ?

Quand on voyage avec de jeunes enfants, la question du choix de la destination se pose assez vite ! Pour tout vous dire, Mayotte n’était pas forcément la première destination qui nous serait venue en tête mais il se trouve que de très bons amis sont partis vivre sur l’île avec leurs enfants. On se connaît depuis de nombreuses années et dès qu’il nous ont annoncé qu’il s’expatriait (oui bien que Mayotte soit un DOM, on peut parler d’expatriation tant cette île est très éloignée de la métropole de part son mode de vie qui se rapproche beaucoup plus de l’Afrique que de la France, mais j’y reviendrai), on s’était promis de venir leur rendre visite « un jour ». Et ce n’était pas une promesse en l’air car on a planifié ce voyage alors que notre petit voyageur gigotait encore dans mon ventre ! La décision était prise : au mois d’octobre 2017, on partait à Mayotte ! Et puis tant qu’à faire que de partir aussi loin, autant en profiter à fond, alors on a voulu passer un peu de temps sur l’île de la Réunion également, île pour laquelle j’avais eu un véritable coup de cœur lors de mon premier voyage en 2011 je rêvais d’y retourner et d’emmener ma petite tribu, alors l’occasion était trop belle pour ne pas la saisir !

Mayotte – On devine au loin la plage de N’gouja

On y va comment ?

Alors pour aller dans l’océan indien, vous imaginez bien qu’on peut difficilement se passer de l’avion ! Nous sommes donc partis avec la compagnie Air Austral qui assure des liaisons directes vers l’océan indien depuis Paris, et qui propose même des vols combinés lorsque l’on veut visiter plusieurs îles (sans surcoût). Sachant que nous voulions aller sur deux îles sans forcément revenir en arrière pour limiter les va-et-vient, cette solution nous paraissait très intéressante.

En route pour Mayotte

Depuis Paris CDG, nous avons donc rejoint Mayotte (11h de vol environ et 2h de décalage horaire). Puis depuis Mayotte, nous avons rejoint l’île de la Réunion (2h de vol où l’on survole Madagascar… magique !) et enfin nous sommes rentrés à Paris directement depuis l’île de La Réunion sans repasser par Mayotte.

COmme nous voyageons avec un bébé, nous avons pu avoir un couffin bébé à bord, ce qui a permis à notre petit bout de dormir tout le long du trajet quasiment… pour tout vous dire, il a même fait sa première vraie nuit dans l’avion !

Sur place, on se déplace comment ?

Sur Mayotte et La Réunion, nous avons loué des voitures pour être libre dans nos déplacements. Je pense que c’est le moyen de transport idéal pour se déplacer sur ces îles, surtout quand on voyage avec des enfants. On avait simplement loué un réhausseur pour notre demoiselle.

Nos impressions sur Mayotte

J’en parle brièvement car je reviendrai dessus dans un article plus détaillé mais quand on arrive à Mayotte, on se sent directement téléportés en Afrique ! Mayotte est un DOM, donc un département français, mais son mode de vie est plus proche de celui de l’Afrique, parce qu’historiquement Mayotte appartenait à l’archipel des Comores. L’île a un climat tropical avec une saison sèche et une saison humide, nous y étions au mois d’octobre donc pendant la saison sèche et c’était très bien. Je craignais un peu la grosse chaleur surtout pour notre bébé de 3 mois mais ça n’a pas été le cas. On était logé chez nos amis qui habitent une maison à Kangani, à une vingtaine de minutes de Mamoudzou la ville principale de Grande Terre (sachant que Mayotte est constitués de deux îles : Grande Terre et Petite Terre et qu’on peut prendre la barge pour relier les deux).

Vue sur Mayotte (Grande Terre) depuis l’îlot de Brandélé

Il faut savoir que l’île a un climat social assez tendu, avec régulièrement des grèves, des blocages et manifestations qui peuvent parfois durer plusieurs semaines. Parfois le port est bloqué si bien que l’île n’est plus approvisionnée et ça peut vite devenir la pénurie dans les magasins. Nous n’avons pas connu cela pendant notre séjour mais nos amis eux y sont régulièrement confrontés. Il y aussi plus de pauvreté, beaucoup d’enfants qui vivent dans la rue ou dans des « bangas » des sortes de baraques en tôle très rudimentaires. Les problèmes de sécurité, d’agressions et de cambriolage sont assez fréquents mais en respectant quelques règles de bon sens (ne pas s’afficher avec les objets de valeur, ne pas aller seul sur une plage perdue, éviter de s’aventurer dans la brousse etc…) on limite déjà les risques… Après c’est comme partout, le risque zéro n’existe pas !

Bangas à flanc de colline

Bon vous allez me dire, mais pourquoi sont-ils allés à Mayotte alors ? Alors il faut le dire, l’île est vraiment magnifique, c’est une perle dans l’océan indien ! Du fait que le tourisme soit peu développé, l’île a gardé un coté d’île vierge à la Robinson Crusoé avec des plages et des îlots sauvages, et l’intérieur est recouvert de brousse sur des km², très peu de complexes touristiques donc peu de constructions et on a beaucoup aimé ce coté d’île préservée (surtout dans un monde où le tourisme devient omniprésent quasiment partout). Et ne parlons pas de son lagon absolument magnifique où l’on peut voir toute sorte de poissons tropicaux, tortues marines, dauphins, baleines et raies mantas ! Donc on a vraiment beaucoup aimé découvrir cette île avec nos amis et avoir aussi leurs impressions à eux qui vivent sur place.

Nos impressions sur l’île de la Réunion

Je connaissais déjà cette île pour y être allée une première fois en 2011 pour un déplacement pro (oui y’a pire comme endroit hein ?!) et j’avais adoré, un vrai coup de cœur ! Depuis je rêvais d’y retourner avec Nico car je savais que ça lui plairait aussi. Et puis entre temps il y a eu le tour du monde, puis le retour en France et l’arrivée des enfants, d’autres voyages et l’occasion ne s’était pas représentée jusque là. C’est donc à 4 que nous sommes retournés sur l’île de la Réunion et j’en suis ravie ! La « RUN » (pour les habitués 😉 !) est très différente de Mayotte, là pour le coup on se sent clairement dans un département français en plein cœur de l’océan indien, les infrastructures, les routes, les magasins, sont identiques à ce que l’on peut trouvé en France. C’est très facile d’y voyager avec des enfants et c’est surtout vraiment une très belle île avec une nature et une géologie impressionnante avec ses trois cirques (Mafate, Salazie et Cilaos) et son volcan, mais aussi sa côte à la fois volcanique, escarpée, sauvage et un joli lagon où l’on peut se baigner (attention toutefois aux requins qui viennent parfois croquer quelques cuisses de surfeurs 🙂 !).

Cirque de Salazie

Je trouve que l’intérêt de l’île de la Réunion est plutôt à l’intérieur des terres, et pour les amoureux de nature et de randonnées, c’est un terrain de jeux idéal tant les paysages sont grandioses. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, on peut tout à fait randonner avec des enfants, car il est possible de trouver des randonnées pour tous les niveaux et pas forcément beaucoup de dénivelé. D’ailleurs nous avons croiser beaucoup de familles voyageuses avec de jeunes enfants.

Et avec les enfants, ça se passe comment ?

On était déjà habitués à voyager avec notre demoiselle, donc finalement c’était dans la continuité des choses. Ca demande toujours un peu d’organisation mais je pense qu’on commence à être rodés. Par exemple, nous avions réservé tous les hôtels depuis la France (pour La Réunion car à Mayotte on était logé chez nos amis), chose qu’on fait rarement quand on voyage tous les deux. Cela nécessitait que notre itinéraire soit défini à l’avance, chose que j’ai toujours du mal à faire car j’aime garder un peu de liberté, mais avec les enfants cela me paraissait indispensable (surtout pour une destination comme l’île de La Réunion qui est assez prisée).

Notre demoiselle admire la vue sur le cirque de Salazie… après 2h30 de montée !

L’anecdote c’est que notre bonhomme a fait sa première nuit dans l’avion pour Mayotte et ensuite pendant notre séjour sur place et quand on est rentré en France, il ne faisait plus ses nuits ! On s’est dit que c’était un signe !

Le décalage horaire n’était que de 2h pour Mayotte et 1h de plus pour la Réunion, soit 3h de décalage avec la France. Du coup les enfants le sentent à peine et nous aussi, tout le monde se recale très vite et ça c’est top parce que le décalage horaire est toujours un moment difficile (pour moi en tout cas).

Fin de journée sur l’île de la Réunion, à l’Hermitage les Bains

Note principal challenge était de partir pas trop chargés ! J’essaie vraiment de limiter la quantités d’affaires car on trouve généralement beaucoup de choses sur place donc inutile de se charger et ça simplifie la vie de ne pas être trop chargés. Donc on avait une valise et un sac à dos pour nous 4 + un petit sac avec les affaires pour la journée et on s’arrangeait pour faire des lessives au fur et à mesure. J’allaitais mon petit bonhomme donc pas besoin de se préoccuper de ses repas et ça avait un coté très pratique bien sûr ! Nous sommes partis avec la poussette/cosy qui nous servait de siège auto, ainsi que le porte bébé pour les balades. Pour notre demoiselle, rien de spécial à part ses doudous et son biberon !

Allaiter mon bonhomme tranquillement assise sur les racines d’un baobab…

Voilà pour ce premier article, j’espère qu’il pourra vous être utile si vous préparez un voyage dans l’océan indien. Nous avons vraiment adoré ce voyage qui avait une saveur particulière pour nous puisque c’était notre premier grand voyage à 4 ! Je reviens prochainement avec des articles plus détaillés sur nos itinéraires et nos activités à Mayotte et à l’île de la Réunion.

Alors, tentés par ces destinations ? Ou si vous y êtes déjà allés, n’hésitez pas à partager vos impressions en commentaires !

5 Commentaires

Ajoutez les vôtres
    • 2
      veronico

      Merci pour ton message… oui c’est vrai que Mayotte n’est pas une destination voyage très répandue et pourtant c’est un vrai bijou cette île !

  1. 3
    Aurélie

    Voilà un chouette voyage en famille ! Nous habitons désormais à la Réunion, et c’est vrai que c’est une belle île…. même si, à y vivre, la perception que l’on en a est différente de celle que l’on peut en avoir lors d’un simple voyage (en tout cas en ce qui me concerne cela m’a frappée). Et puis c’est vrai ce que tu dis sur les randos accessibles même avec des enfants, il n’y a pas que des sentiers difficiles ici. Quant à Mayotte, je ne connais pas, mais tu me donnes bien envie de découvrir cette île…
    Je suis contente que cette première expérience de voyage à quatre ait été concluante, et je vous souhaite tout plein de beaux voyages en famille !
    Bises.

    • 4
      veronico

      Merci Aurélie pour ton message ! Ho vous vivez à la « RUN » 😉 dis donc c’est chouette ! Je serais curieuse de savoir pour quelles raisons ta perception a changé entre le fait d’y voyager et d’y vivre. Nous ça nous a donné envie de vivre une expérience là bas ! C’est un petit condensé de tout ce que l’on aime !
      Quand à Mayotte, je te recommande à fond c’est une île splendide pour qui sait prendre le temps de la découvrir… en plus depuis Saint Denis vous n’êtes qu’à 2h de vol alors foncez 😉 !

      • 5
        Aurélie

        Oui, nous sommes installés à la Réunion depuis un an et demi maintenant ! J’y avais déjà séjourné à deux reprises pour des vacances/courts séjours, et Benoît ne connaissait pas. Pour répondre à ta question du changement de perception, je dirais qu’en y vivant je me rends plus compte des choses qui ne vont pas. Quand j’étais allée à la Réunion juste pour y voyager, j’avais vu la nature, les gens accueillants, les belles randos, les poissons multicolores dans le lagon… Maintenant qu’on y habite, je vois toujours tout cela (heureusement !), mais je vois aussi les difficultés quotidiennes, le chômage hyper élevé et les gens qui traînent dehors en buvant bière sur bière, la violence (beaucoup de conflits ici se règlent au sabre), la misère sociale, le racisme (car la Réunion a beau être une terre de métissage et de mixité sociale, il y a quand même pas mal de racisme entre les communautés je trouve… on s’est d’ailleurs fait insulter quelques fois !), le règne du tout voiture et les bouchons sans fin, les pesticides à gogo (la Réunion est l’une des régions de France où l’on utilise le plus de pesticides). Bon, et puis la vie culturelle de Paris nous manque pas mal, mais ça c’est autre chose 😉 Bref, même si on est très contents d’être ici, on a un avis assez nuancé dans l’ensemble, et on sait déjà que nous ne passerons pas notre vie dans le 974 😉
        J’espère que nous aurons l’occasion de découvrir Mayotte en tout cas. Ce n’est pas prévu pour le moment, mais qui sait ! Prochaine vadrouille locale prévue, Madagascar, cela devrait être chouette 🙂
        Grosses bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.